par ici la femme coupée en deux
la bouche-rit autorisée
sans sang mais tout fleur tout flamme
avec ses perles et ses cotons indiens
son tissu de Bezons
sa demoiselle en tenue d’Eve
ses jambes de pantalon
tout ça pour qui ?
tout ça pour quoi ?
pour redonner à un coussin tout raplapla
triste galette avachie sur un fauteuil à troutrous
(la faute à qui ? la faute au chat)
des formes et des couleurs recto verso :
face bras et seins et tout le tintouin
et pile jambes.

DSC_0004

DSC_0005

DSC_0010

DSC_0011

DSC_0014

DSC_0015

DSC_0008

DSC_0012

Suis preneuse d’un truc efficace pour protéger les fauteuils des griffes de chat, tout en leur conservant un aspect pimpant (cuirasses et autres abris de jardin s’abstenir)

Ca n’existe pas ? Sait–on jamais.

avant l'inexorable cuisson programmée de l'été (sur la terrasse, 38° à l'ombre ces jours-ci. Me plaindre, moi ? Allons !) ces quelques fleurs (qui devine d'où me vient la formule : "ces quelques fleurs" en gagnera une aussitôt et illico, pour ne pas dire sur le champ. Agathe n'a pas le droit de jouer, évidemment) : 

DSC_0009

DSC_0011

DSC_0021

DSC_0014

DSC_0019


DSC_0022

DSC_0026

les modestes puces de dimanche, pour ne pas dire modestines, rapport à la célébration de l'âne échangée avec le bouquiniste
yep !