La Mère Castor

17 juillet 2014

du ciel des vagues

christinejouneau_6

Avignon
de l'ange lançant au ciel sa prière de pierre au gros cul d'un Donald suant place de l'Horloge
sur les pavés des papes empapetés et piétinés
cherchant repos et fraîcheur quand tout est chaleur, piétinement et course - surtout ne rien rater tout voir parler de tout et tout savoir -
j'ai marché quatre jours
passé une soirée charmante dans le beau jardin de Véronique, escargots poètes et délicieux repas, trop court mon séjour je sais je sais
ignoré le Off, bof, savouré dans le In les Sorelle Macaluso d'Emma Dante, noire danse de vie et de mort, et les comédiens danseurs de Robin Orlyn, un peu trop folklore sur les bords mais pas pire que Chopinot l'an dernier, deux spectacles pas un de plus pas un de moins et c'était bien
arpenté, apprécié avec Adèle l'exposition à la prison Sainte-Anne
vu Blue Ruin à l'Utopia (pas de festival sans faire un tour au cinéma)
lu dans la ville empaquetée de banderoles et estampillée de carrés rouges affiches, slogans, et autre manifestations de colère
trouvé cependant une ambiance calme autant que possible en ce temps de festival, chacun jouant avec application son rôle, un festivalier par ci, un distributeur de cartes par là, marchand de glace familles à poussette zonards à chien (moins qu'avant, non ?) policiers et le monde presque invisible des techniciens -Fidel inside- qui font rouler la grosse machine.

DSC_0032

DSC_0082

DSC_0142

DSC_0105

DSC_0138

DSC_0036

DSC_0037

DSC_0040

DSC_0046

DSC_0079

DSC_0043

DSC_0059

DSC_0069

DSC_0136

DSC_0170

DSC_0065

DSC_0143

DSC_0086

DSC_0234

DSC_0249

DSC_0124

DSC_0134

DSC_0152

DSC_0163

DSC_0050

DSC_0063

DSC_0164

DSC_0172

DSC_0198

DSC_0203

DSC_0223

des photos de 0 à 100 ans, que le temps passe vite

DSC_0186

DSC_0197

DSC_0214

DSC_0171

DSC_0235

DSC_0225

christinejouneau_5

En écoutant Foule Sentimentale de Souchon, diffusé en version originale, Dieu soit loué ! par l'Américain, bien fort, bien clair. Une manière d'au revoir
Avignon.

De retour à Sauve, rangement, aménagements et mise en mode Momette pour recevoir Lucie, ma petite lampe de poche préférée.

Posté par merecastor à 09:18 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


03 juillet 2014

à vol-eau

sous tes pas 
le fleuve babille croustille
dit
eh toi
je me suis envolé
j'ai laissé
le tapis comme je l'avais trouvé
lassé de touiller du vivant indéterminé
j'ai laissé les mares 
mirer des cailloux la sainte trinité
je vole 
le soleil ce mufle m'a sifflé tout entier
je vole par dessus et tu ne me vois pas
mais j'ai laissé pour toi
une mangrove pour rire
un mot
à lire à l'envers à l'endroit 
un mot sans lettres 
un mot sans queue ni tête
et qui ne veut rien dire
je vole
et toi
et toi
tu m'écrases
sous tes pas.

DSC_0016

DSC_0019

DSC_0011

DSC_0020

DSC_0022

DSC_0009

DSC_0010

DSC_0013

DSC_0006

DSC_0034

DSC_0036

DSC_0041

DSC_0014

DSC_0037

DSC_0026

 

Posté par merecastor à 09:42 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

30 juin 2014

plume bleue plume bleue

Samedi soir, officiellement invitée par ma voisine, je suis allée à une fête d'anniversaire au thème chatoyant - les Mille et Une Nuits - avec sous le bras mon tapis volant bien roulé, des friandises sur un plateau et, en guise de collier, toute ma naïveté. Un collier plus lourd à porter que les gâteaux jolis ou le tapis qui est resté roulé malgré le souhait que j'avais de raconter au déboté quelques orientaleries. Tant pis.
Soirée coincée entre un peu d'amusement, un peu d'ennui et l'impression tenace - aussi tenace que la pluie et l'orage tonitruants venus gâcher la fête prévue en extérieur, tapis, coussins, bougies - d'être toujours dans le chemin sans être jamais à la bonne place, comme d'habitude. A la fois transparente et encombrante, est-ce possible ? Oui. 
J'avais prévenu la voisine - qui n'a tenu compte ni de ma vantardise ni de la météo - : quand on m'invite à un pique nique, il pleut une fois sur deux, allez, même deux fois sur trois. (mais alors, la sécheresse, me diras-tu, perspicace lecteur, la sécheresse ? Et bien, on ne m'invite quasiment jamais, voilà pourquoi la sécheresse)

DSC_0005

plume bleue, plume bleue
c'est la fête c'est la fête
plume bleue, plume bleue
c'est la fête quand il pleut
(sur l'air de : coin coin coin, coin coin coin, qui cancanne qui cancanne etc.)

Rien cependant ne peut gâcher la joie de ce jour, éclaircie entre les éclaircies : aller chercher enfin la belle Adèle allégée de ses cailloux malfaisants à la clinique.  

DSC_0017

Après la pluie etc.

Prémices d'un travail pour la rentrée : assistée par le dextre Fidel, faire pousser sur une carcasse d'arbre un tas de choses, selon les saisons et les fariboles racontées. Restera à trouver les lieux pour s'amuser...

DSC_0008

DSC_0006

Et toi, lecteur chéri, valeureux chevalier du monde moderne qui ne connaît ni la peur ni l'angoisse ni le sentiment d'être absolument ridicule et déplacé en toute circonstance, toi qui es le contraire absolu et irréfutable de la Mère Castor - qu'on se demande bien et elle la première qu'est ce que c'est que cette idée de vouloir raconter des histoires alors qu'on se sent la reine des godiches -est-ce que tu te sens toujours à ta place ? 

Posté par merecastor à 13:20 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 juin 2014

scrupules *

Sans scrupules mais sans invoquer ni Porta, ni Grand ou Petit Albert, ni corne sacrée de la licorne et autre fer à cheval, je suis allée suivre le sage conseil de Véronique : Lancer au point de jonction de Vidourle et de son affluent une poignée de satanés calculs.
Ensuite j'ai piétiné -sans rage ni allégresse- les caillasses les bouts de rochers et autre cailloux damnés cailloux couchés nus sur le dos du fleuve disparu, le soleil m'a chauffé les esprits, les oiseaux m'ont embrouillé les oreilles de discours contradictoires, aigus, disparates, les grenouilles ont ploqué, et quand je suis rentrée, j'avais dans ma godasse une pierre pointue, baladeuse, agaçante. 

DSC_0002

DSC_0011

DSC_0007

DSC_0008

DSC_0031

DSC_0013

DSC_0014

DSC_0004

DSC_0006

DSC_0033

DSC_0032

DSC_0033

DSC_0040

DSC_0042

DSC_0039

DSC_0046 

Tournée entièrement vers la guérison de mon enfant, je fais ce que je peux pour elle, mais c'est aux médecins qu'il appartient de la soigner au mieux. Merci à la précieuse Véronique, à la sage Geneviève, à Fidel loin pour cause de festival (annulera, annulera pas ? Quand ça va mal, ça va mal) pour le soutien et les conseils.
Dernière nouvelle : les cailloux sont toujours là. Putain de cailloux. Tiens bon ma belle Adèle, tiens bon.

*

Posté par merecastor à 10:08 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

11 juin 2014

tapis tapis bleu

DSC_0002

DSC_0006

DSC_0007

DSC_0013

prêt pour la fête de la crèche vendredi après-midi, il ne reste qu'à le doubler.

Hasard du travail au pif, le tricotin - choisi pour ses couleurs dans mon sac de boules de tricotin -  avait juste la bonne longueur, je n'ai eu ni à le couper, ni à le rallonger.


Posté par merecastor à 21:19 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,



10 juin 2014

Tapis vole

La femme qui m'a récemment vendu un grand carton de laines mélangées pour quelques euros ne sait pas et ne saura sans doute jamais qu'une fois triés et démêlés - je t'ai dit déjà combien j'aime démêler les sacs de noeuds - les rogatons de sa grand-mère participeront à la confection d'un authentique tapis volant aux célestes couleurs.
Il est presque terminé, heureusement, car il est sensé prendre son envol vendredi soir à la fête de la crèche.
Gageons que, s'il ne vole pas tout à fait comme
un avion
un oiseau
un papillon
un nuage
une feuille d'automne
une plume perdue
un flocon de neige
la bonne grand-mère, assise là haut dans les nuages - oubliés le mal au dos la vue qui baisse les os qui craquent la retraite riquiqui et les enfants qui ne viennent plus aussi souvent parce qu'ils ont autre chose à faire, ah ! qu'est ce qu'on est bien dans les nuages - se réjouira de voir une fois de plus la Mère Castor faire prendre aux enfants de la commune voisine
des vessies
pour des lanternes.

DSC_0013

DSC_0015

DSC_0002

DSC_0004

DSC_0006

Comme je l'ai dit là bas sur F B..k : Le plus difficile, ce n'est pas de faire le tapis volant, de la laine et des aiguilles suffisent. 
Non, le plus difficile sera de le faire voler.

DSC_0004

DSC_0008

un petit vide grenier et je re-craque pour un tas de noeuds. 50 centimes de pelotons dont la couleur m'a tiré l'oeil.

DSC_0010

le tapis des couleurs en plein boulot

 

DSC_0019

clic sur l'image et hop ! envole toi vers la Castorienne, le blog philo à deux balles de la Mère Castor.

un moustique
une parole
une mouche
une promesse
un confetti

A toi...

Ce soir, au pied d'immeubles ni très beaux ni très chics, on m'installera une tente et des tapis (pas volant, enfin, je ne crois pas) on m'offrira du thé à la menthe, il y aura des enfants des mamans des gâteaux, je raconterai des histoires. Comme mardi dernier.

Posté par merecastor à 12:34 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 juin 2014

Cucurucucu

De Kpalimé* à Paloma
d'une surprise à l'autre
si facile si simple en apparence 
si délicieuse 
les pieds dans le sable- du vent, il y avait du vent ? Ah bon - à l'ombre des oliviers
en charmante compagnie
ce fut parfait, famille, pique-nique, couronne de fleurs et rock and roll, un samedi après-midi comme on en voudrait beaucoup.  

DSC_0001

DSC_0002

DSC_0003

DSC_0012

DSC_0036

Blues, Métal, reprises des Doors...un genre de Iggy Pop nîmois.

DSC_0044

DSC_0046

DSC_0047

DSC_0049

photomaton gratuit, on en a bien profité...

DSC_0059

DSC_0061

DSC_0063

DSC_0068

Jolie proposition : que voudrais-tu faire avant de mourir ? Et réponses variées, très variées.

DSC_0070

DSC_0090

Oh la jolie prom'nade avec Marie...

DSC_0095

Merci, mille merci à mes filles, mention spéciale à Alice, reine des embobineuses et du complotage, qui fait tomber ses vieux parents (Fidel et la MC) dans les panneaux avec une facilité désarmante sans que jamais une de ses ficelles ne dépasse. (le tout en travaillant pour Paloma et le festival This is Not a Love Song tout le week end, alignant les heures aux heures avec le sourire)
Et nous, naïfs entre les naïfs - tels les victimes de Zorglub suivant les bulles et achetant du savon, du savon, des tonnes de savon - avons foncé tout droit. 
Si le métier de concocteuse de surprise existait, ça serait pile poil un boulot pour Alice.

La surprise expliquée en étapes : 
1 : convaincre ses parents de venir pique-niquer à Paloma, salle de spectacle nîmoise, à l'occasion du festival This Is Not A Love Song, en les alléchant avec la gratuité des concerts et les nombreux ateliers proposés en extérieur ; 
2 : comploter avec Agathe and Co, de passage à Montpellier, pour qu'ils nous rejoignent en pleine salade de riz ;  
3 : organiser la rencontre et se réjouir du bon tour ainsi joué. Mission réussie, surprise totale.
Pour les défenseurs de la petite enfance, je précise que le festival prêtait des casques "Kids" pour protéger les oreilles.

*C'est à Kpalimé, au Togo, que Fidel avait vu pour la dernière fois Agathe, Gaëtan et Lucie.

Posté par merecastor à 10:51 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 mai 2014

vert de gris

faire pipi dans l'herbe 
se gaver de chansons 
dénombrer les couleurs impossible mission
faire un bouquet de sent bon 
choisir des cailloux
comme on choisit des melons
s'offrir sur un chemin cahoteux et piquant
quelques menus plaisirs chatouillants, modulés et mouvants
et pour finir
le plaisir idiot de 
rentrer
le sac lourd et les pieds
mouillés.

DSC_0002

DSC_0042

DSC_0005

DSC_0008

DSC_0014

DSC_0046

DSC_0015

DSC_0023

DSC_0032

DSC_0034

DSC_0054

DSC_0020

DSC_0050

DSC_0052

DSC_0058

DSC_0062

DSC_0063

si tu regardes bien cette image, tu entendras très nettement chanter le loriot. C'est beau, hein ?

DSC_0003

DSC_0064

 

Posté par merecastor à 11:18 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 mai 2014

la fête du vert

C'est la fête au vert la guerre des nerfs
la fête aux cerises presque sans cerises
aux fourches et aux mouches
c'est le jour du rose et du soleil noyé 
c'est la fête aux bêtes
bleues
au ragondin à l'algue qui grouille
à la grenouille.

DSC_0001

DSC_0006

DSC_0013

DSC_0020

DSC_0021

DSC_0026

DSC_0027

DSC_0029

Et sur l'autre blog, c'est la fête à l'oreille.

 

Posté par merecastor à 17:45 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 mai 2014

autosat.

C'est vrai, je ne me presse pas pour aligner les billets.
Mais je suis patraque, chiffon, raplapla et par là-dessus assez occupée, pas tant que l'abeille qui fait rien qu'à mettre son nez partout, agitant son popotin poilu empolliné et ses ailes jolies, vas-y cocotte ça nous fera plein de citrons, mais vois comme avec trois bouts de laine et des galets - merci Vidourle et la plage des Sables, à c't'heure vous n'y retrouveriez plus vos petits - empeinturés, pailletés et vernis, on peut jouer là au serpent multicolore et malfaisant (hier, avec les galets seuls, dans une école) et ici, ce matin même, improviser sur le tas un jeu sur les couleurs pour les tout petits. Avec des chapeaux en papier, trois petits cochons, un loup à habiller, des moulins à musique etc.

DSC_0004

DSC_0005

DSC_0009

DSC_0011

chut, le nain jardine

DSC_0014

DSC_0002

DSC_0006

DSC_0007

DSC_0016

DSC_0019

DSC_0020

Rien de folichon, ni belles paroles, ni image du siècle ; un petit coucou, quelques nouvelles, des projets en cours dont je ne dis rien encore et une bise à toi, courageux lecteur, qui, à l'heure du déblogage massif, passe encore faire un tour ici.

DSC_0007

Posté par merecastor à 16:00 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,



Fin »