La Mère Castor

17 septembre 2018

le règne

121199330

Ne dites rien, j'essaie de deviner.
Vous imaginez que de ma manche béante, ridiculement béante, va sortir un perfide et persiffleur serpent sinueux insinueur de mauvais conseil ? Que, l'écoutant d'une moitié d'oreille et lui obéissant des dents, je m'en vais croquer cette pomme floutée ?
Et tiens, pourquoi pas, que j'ai couvert ma nudité par anticipation, sachant que j'allais être chassée du Paradis fissa avec mon compagnon ?
Chut, taisez-vous. vous n'avez rien compris.
C'est au miroir que je parle, que je parle magie, c'est à lui que j'ordonne, à moins qu'il ne modifie son discours déprimant gna gna gna plus belle que vous gna gna gna dans la forêt, à lui que j'ordonne donc de se taire à jamais, s'il ne veut pas que je le brise d'un coup de pomme bien senti.
Car la plus belle, c'est moi, non ?
Je vais abimer la pomme dans les éclats inutiles du miroir brisé ? Qu'importe, j'ai tout un pommier dans le jardin. Des pommes à revendre, toutes plus belles les unes que les autres, bien plus alléchantes que les pommes de pin du bois joli où ma niaise de belle fille se croit à l 'abri. Un bon trempage, un déguisement plus vrai que vrai, nez crochu, menton barbu, dos courbu *, et l'affaire est dans le sac. Plus de miroir, plus de belle -arg belle ! encore ce mot, belle ! - fille.
Alors oui, taisez-vous, miroir de malheur, et vous, lecteurs, épargnez moi vos on s'en fout on sait déjà comment ça va finir, briseurs de rêve ! Vendus à Walt Disney ! Adorateurs de Grimm !  
Laissez moi réfléchir au meilleur déguisement pour aller surprendre la bécasse sans être reconnue. 
Pour la prochaine étape.
Sa défaite et mon règne éternel, 
le règne de la plus belle.
Non mais.

Pour Lakevio et son devoir du lundi.  

* Henri Pourrat, qui s'y connaissait en contes et en vieilles bonnes femmes, les décrit- entre autres - ainsi :

Comme il était sur ces pensées, par un petit chemin vert il vit venir à lui une vieille femme. Elle était un peu faite comme la baragogne, mais avec des yeux qui brillaient et point agréable à voir. (le conte de Chaille) 

Un soir vint à passer une vieille mendiante - et c'était une fée. vous savez comme tout va en ces contes, plus elles sont vieilles, chenues, ridées, et la roupie au nez, plus elles sont fées. (le conte de la patte pelue)
C'est que je garde dans un petit coin de ma tête tous les contes de Pourrat que je connais, que j'ai raconté - c'est le cas de ces deux-là - plus tout ceux que je n'ai pas encore raconté
mais un jour, peut -être...

 

 

 

 

Posté par merecastor à 08:00 - Commentaires [10] - Permalien [#]


16 septembre 2018

interlude

Hier, un petit tour tristounet aux journées du Patrimoine.
C'était sur le thème des gaulois et ça ne rigolait pas : ateliers poterie, dégustation de cervoise - heu...non merci - vitrines de tessons et exposition qui compare la BD d'Astérix avec ce qu'on sait aujourd'hui des gaulois. J'en ai retenu qu'ils ne fabriquaient pas de menhirs (bien plus anciens) et qu'ils ne mangeaient pas de sangliers.
Moi non plus. 
Quant aux rues du village, est-ce un coup des gaulois ? elles sont encore en bleu blanc rouge.
En attendant les décos de Noël, me glisse C., perfide, à l'oreille.

thumb_IMG_4845_1024

thumb_IMG_4847_1024

thumb_IMG_4848_1024

thumb_IMG_4851_1024

 

thumb_IMG_4854_1024

thumb_IMG_4855_1024

 petit chien gardien de porte

thumb_IMG_4859_1024

thumb_IMG_4860_1024

thumb_IMG_4857_1024

thumb_IMG_4861_1024

Ce matin - vide-grenier pour sac rempli -
trouvé un loup 
un gant de cuisine cornu
une radio en plastique
un renne fabriqué en Suède.
Et le vase emperlousé, et la coccinelle ?
Cadeaux.
 

Posté par merecastor à 12:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 septembre 2018

le rat et les pâquerettes

Jeudi matin, rentrée de la Mère Castor.
Ce sera pour une association de charmantes assistantes maternelles, près de Nîmes.
Pour reprendre gentiment sagement et appliquer à la lettre les recommandations médicales - surtout, ne pas regarder en haut - je m'en vais rester au ras du sol
au niveau des pâquerettes
avec des petites bêtes.
Et comme je sais mon lecteur chéri d'amour attentif assoiffé de détails - et que je me dois de blablater encore quelque temps par ici parce que... parce que.-
j'explique les images, au lecteur de s'y retrouver mais il nous fera ça les doigts dans le nez :
il y aura le tapis tricoté des couleurs, ce n'est pas le thème abordé mais il est juste de la bonne taille
une vieille toile d'araignée dépoussiérée - elle date de l'à faire du mois, c'est dire- 
une chenille aux yeux rouges achetée chez Madeleine (cours vite chez Madeleine, ami parisien, tu ne le regretteras pas)
madame c'est parti c'est fini, alter ego presque inaltérable de la Mère Castor 
des morceaux de Monsieur Bonhomme, autre incontournable chez les petits
les moulins à musique pour faire les intermèdes, que je prête aux enfants agités pendant et à tous les enfants après la séance
une boîte à musique
et plein de petites bêtes
au ras des pommes, des carottes, des fraises, des courgettes 
et des pâquerettes.

thumb_IMG_4754_1024

thumb_IMG_4759_1024

thumb_IMG_4761_1024

thumb_IMG_4765_1024

thumb_IMG_4774_1024

thumb_IMG_4775_1024

thumb_IMG_4777_1024

thumb_IMG_4779_1024

thumb_IMG_4787_1024

thumb_IMG_4788_1024

thumb_IMG_4794_1024

thumb_IMG_4796_1024

thumb_IMG_4802_1024

Il y aura aussi une chenille affamée, une cigale et ses prétendants - des grosses bêtes du coup, âne, chameau, coq et rat - deux libellules etc. 
En tout 3 histoires plus l'histoire "cadre" plus la petite boule blanche et des chansons, des comptines et voilà.

Samedi matin, à Marguerittes, le même thème mais augmenté, décor sur table, une histoire de plus, des arbres, la petite grosse machine pour un public du meme âge mais en présence des parents et avec plus d'espace.

39408886_2469542689938918_5914650332914253824_n

mais ça, je l'ai déjà dit sur la castorienne.



Posté par merecastor à 11:17 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10 septembre 2018

fondues, foutu

lakevio

Je l'assure, je le promets même si j'ai détruit les preuves : j'avais écrit un texte, une histoire de filles en train de fondre - ne dirait-on pas que le sol et les vêtements se liquéfient ? Que seuls les sourires un peu las des demoiselles ont une réalité au milieu de tout ce flou ?- elles dialoguaient (comment dit-on dialogue quand il y a plus de deux participants ?) car c'était la consigne, et puis, 
non.
Ca ne me plaisait pas, trop artificiel et trop sombre, ces filles qui sombrent, alors hop ! Poubelle.
C'était ma presque participation au devoir de Lakevio, encore un petit effort, MC...

Posté par merecastor à 09:52 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

03 septembre 2018

le conte de sautez cristaux

L'idée est venue à la fin du printemps, bien avant tout ce qui va suivre,
d'un spectacle qui serait l'histoire d'un petit caillou, au fond d'une chaussure ou dans une boîte, ou dévalant le flanc d'une montagne...
Et voilà que :
-Je rencontre, à la médiathèque Ceccano d'Avignon, le conteur Pascal Quéré qui envisage d'adapter en récit oral le Comte de Monte-Cristo d'Alexandre Dumas, à suivre.
- Annie, dont j'ai déjà parlé ici, m'offre, entre autres merveilles, un cristal de papier bleu

thumb_IMG_4036_1024

- Lucie, à son arrivée au Vallard, me donne une poignée de petits cailloux blancs qu'elle a récoltés sur une plage pour me les offrir, un très précieux cadeau.

thumb_IMG_4713_1024

- Pour la remercier, je lui offre quelques améthystes tirées de mon bocal, lui re-servant l'histoire du Poucet auvergnat. Toujours raisonnable, elle n'en prend que trois ou quatre, mais c'est le début d'une recherche dans la petite maison de jolies pierres, de cristaux, améthystes, quartz, qu'elle emportera chez elle à la fin des vacances.
- Enfin, troublant, atrocement vertigineux, abominablement gerbant, me prend, le jour du départ d'Agathe et Gaëtan - ils nous laissaient leurs filles pour les vacances - une crise inexpliquée de tête qui tourne et de vomissements, je te passe les détails et re-remercie au passage Alice, qui a été épatante, efficace, présente et diablement rassurante pour les autres qui n'en menaient pas large.
Le lendemain, le médecin local me rassure : ce n'est pas grave, ce sont des cristaux de l'oreille interne -les otolithes, tu connais ?- qui se baladent où il ne faut pas. Il me fait une manipulation, m'assure qu'il m'a guérie.
Bon.
Peu de temps avant notre départ d'Auvergne, mon cousin amène la conversation sur le Comte de Monte-Cristo, sans que j'ai évoqué le moins du monde ma rencontre avec Pascal Quéré.
Cristaux, Cristo... c'est décidé, je m'en vais suivre ce petit caillou qui est venu jusque dans mon oreille - je n'en demandais pas tant - me sussurer que c'était bien la piste a suivre.
Pour ce qui est de la guérison... Une fois rentrée à Sauve, un ORL bizarre - il m'a appelée par mon prénom mais non de non on n'a pas gardé les petits cailloux ensemble - m'a refait la manipulation diabolique et m'a dit que je n'était PAS guérie,
mais 
le kiné rencontré hier, spécialiste des troubles vestibulaires et des vertiges, m'a re-manipulée, avec tact, explication et paroles rassurantes - franchement ça change tout, malgré le retour thérapeutique de l'atroce vertige - et m'a assurée que, si, pendant une semaine, je ne regarde ni le ciel ni le plafond ni la poussière en haut des étagères tout ira bien, et que d'ailleurs je suis guérie.
A moi les p'tits cailloux.

L'été c'est long, écoute : d'Avignon suis allée à Paris garder Emile, bader au Jardin d'Acclimatation avec lui, Adèle et Agathe, rencontrer mon américain de fils, (eh, du coup, entre Paris et le Vallard, j'ai vu tous mes enfants cet été, quelle chance) pris le train avec Emile, poussette et bagages pour rejoindre l'Auvergne (il a été très sage, ce petit amour) et gardé là-bas Lucie Anaïs et Emile, ramassé des mûres, poussé les poussettes et les chansonnettes, cuit les coquillettes, changé les couches, assuré des couchers pacifiques et des activités tranquilles, lu et relu Le Poussin et le Porte-monnaie, Pompon l'ourson, Lucky Luke et Gaston, 

thumb_IMG_4298_1024

thumb_IMG_4324_1024

thumb_IMG_4332_1024 

paon-paon !  

thumb_IMG_4346_1024

un rêve de gamine : 
la rivière enchantée du Jardin d'Acclimatation (qui est devenu un chouette parc plein de manèges VRAIMENT pour tous les âges) 
avec Emile et les filles, c'était bien mieux que dans mon rêve

thumb_IMG_4401_1024

thumb_IMG_4423_1024

 

deux de mes grandes chéries...

thumb_IMG_4427_1024

thumb_IMG_4578_1024

thumb_IMG_4594_1024

thumb_IMG_4662_1024 

et mes deux petites chéries d'amour, Anaïs et Lucie, en pleine création 

thumb_IMG_4630_1024

thumb_IMG_4636_1024

enfin quoi, Fidel a fait Popette et moi, bah, j'ai fait Momette.

Posté par merecastor à 11:53 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


23 juillet 2018

carton d'Avignon

téléchargement

téléchargement (2)téléchargement (3)

Allez salut Avignon la ville en carton
carton pendu
piétiné écrasé
et
rependu
cette année même pas lus 
mais
vu chez Phia Ménard
transes, peintures de corps, métamorphoses réjouissantes et pas de l'oie longuet avant la chute du 
carton
fondu coulé 
foutu. 

Foutu ? M'en fous, demain matin, train pour Paris pour aller garder l'adorable Emile et retrouver brièvement les 3/4 de mes enfants.
La bise, et pas en carton.

Posté par merecastor à 09:57 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 juillet 2018

saisi, attrapé, vu et entendu

Choses vues parmi les choses vues
zéro Off et un chouïa de In
D'une cigale vide qui a trop chanté à un rat mou mort peut être d'ennui
le parcours de la MC : 

thumb_IMG_4186_1024

thumb_IMG_4201_1024

thumb_IMG_4205_1024

thumb_IMG_4208_1024

thumb_IMG_4213_1024

thumb_IMG_4216_1024

au Palais, Story Water d'Emmanuel Gat avec l'ensemble Modern qui jouait du Pierre Boulez -musique difficile, écorcheuse, inconfortable - de très bons danseurs mais, sur l'immense plateau de la Cour, les yeux qui s'égarent sans trop savoir où se poser

thumb_IMG_4220_1024

thumb_IMG_4222_1024

thumb_IMG_4224_1024

thumb_IMG_4226_1024

thumb_IMG_4230_1024

thumb_IMG_4232_1024

thumb_IMG_4236_1024

thumb_IMG_4237_1024

à la fête, fait le plein de bises arrosé au Mojito et à un truc Rhum /pastèque drôlement bon

thumb_IMG_4241_1024

thumb_IMG_4244_1024

thumb_IMG_4249_1024

thumb_IMG_4249_1024

 

Arctique à la Fabrica, un beau travail, efficace et prenant

thumb_IMG_4250_1024

thumb_IMG_4251_1024

thumb_IMG_4251_1024

 Cour du lycée Saint Joseph, De dingen die voorbijgaan (je ne fais pas ma savante, c'est joué en flamand et surtitré) mis en scène par Ivo Van Hove - les Damnés à la Cour d'Honneur avec les comédiens de la Comédie Française, c'était lui déjà- un spectacle sombre, fort, extrèmement bien porté par les acteurs et une scénographie sobre et efficace, spectacle qui s'est terminé par un orage fracassant qui nous a vus sauter de flaque en flaque, éviter de peu la grêle, merci tunnel, et rentrer trempés jusqu'au bout des chaussettes

thumb_IMG_4254_1024

aux Pénitents Blancs (là, au fond, après Fidel, tu vois ?) Léonie et Noélie, mis en scène par Karelle Prugnaud sur un texte de Nathalie Papin, un chouette petit spectacle, avec les freerunners Simon Nogueira et Yoann Leroux et deux actrices incarnant des soeurs jumelles, un questionnement intéressant sur la gemellité et beaucoup de
plumes
plumes
plumes 

thumb_IMG_4255_1024

thumb_IMG_4259_1024

thumb_IMG_4260_1024

thumb_IMG_4263_1024

bête vive
 bête morte

Je te quitte, je m'en vais prendre la navette pour Vedène et voir le spectacle de Phia Ménard dont j'avais tant aimé les Belles d'Hier au Cratère d'Alès.
La bise, garde toi
des orages fourbes
des pierres glissantes 
des pêches dures des melons mous
et des coups de soleil.

 

Posté par merecastor à 15:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 juillet 2018

champion

Il a raison, Habby, mon champion, c'est lui.

4a802078-7bbd-484e-80c1-052390e3929c

08c568d3-718e-4651-b8ef-4ec9e4582278

Et mes trois filles ? Trois championnes.

 

Posté par merecastor à 13:37 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 juillet 2018

verdure et crocodus

En ce jour tricolore, lendemain de jour tricolore
permets, lecteur estival, que du cocorico je passe au vert crocorico en tricroco
car
crocos promis crocos dus : 

thumb_IMG_4174_1024

thumb_IMG_4177_1024

thumb_IMG_4182_1024

voilà le travail
les petits ont aimé mettre leurs mains dans la bouche inoffensive de ces crocos de comédie


hier soir, un tour dans les Cevennes
sublime paysage et musique inspirée
vibrations harmoniques, voix, guitare, percussion - Piers Faccini - et viole d'amour sensible, précise, virtuose - Jasser Haj Youssef - (là tu pourras les entendre, surtout ne te prive pas)
encore un cadeau, un beau et précieux cadeau de non-anniversaire
merci Elisabeth pour la promenade, la découverte et la douce soirée : 

thumb_IMG_4162_1024

thumb_IMG_4163_1024

thumb_IMG_4164_1024

thumb_IMG_4165_1024

thumb_IMG_4167_1024

thumb_IMG_4168_1024

thumb_IMG_4170_1024

thumb_IMG_4172_1024

Et comme on dit chez Gaston : 

DWureaJWAAAWcE_

Posté par merecastor à 10:13 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

14 juillet 2018

Orig-amis

MC dis-nous ce que tu préfères
Le mot gentil de Milana avec la boîte et la jolie baleine rouge ?
Le dragon aux ailes plissées, le volume parfait et bleu comme une étoile 
Le bestiaire délicat d'Annie
Annie frêle et fragile comme les feuilles de papier entre ses mains devenues animaux
réels ou fantastiques
boites, étoiles, toute une constellation de cadeaux
La lampe avec l'oiseau ? - merci Véronique, merci Daniel, merci Milana, Annie et Maurice
lampe si simple belle et efficace quand elle éclaire la tablée
tablée enjoyeusée par le cocktail Sodabi -premier essai validé-
du Sodabi, du jus de citron, du sucre, quelques lamelles de gingembre, et, si l'on veut, un peu d'eau à bulles pour faire du volume
J'aime tout, dit MC
les amis, les oiseaux, la lumière, les bêtes les boîtes
et le sourire de la baleine
Dis-nous MC, l'autre soirée, la bleu blanc rouge, fanfare et lampions 
marionnettes macabres maladroites titubantes et mal portées 
ciel enfumé doublement étoilé
poussées de cristaux éphémères
groupe local massacrant gentiment les classiques
heu... c'était quoi le morceau de Jimi Hendrix ? demande Mère Castor à Fidel
Hey Joe.
Ha ! répond Mère Castor
voilà c'était l'autre soirée...

thumb_IMG_4027_1024

thumb_IMG_4028_1024

thumb_IMG_4031_1024

Avignon, la rue, la médiathèque Ceccano, la rue des Teinturiers 
j'y retourne bientôt 

thumb_IMG_4152_1024

thumb_IMG_4085_1024

thumb_IMG_4034_1024

thumb_IMG_4070_1024

thumb_IMG_4036_1024

thumb_IMG_4053_1024

thumb_IMG_4055_1024

thumb_IMG_4045_1024

thumb_IMG_4033_1024

thumb_IMG_4060_1024

thumb_IMG_4059_1024

thumb_IMG_4063_1024

thumb_IMG_4065_1024

flon-flons
lampions
tradition

thumb_IMG_4082_1024

thumb_IMG_4056_1024

thumb_IMG_4092_1024

thumb_IMG_4103_1024

thumb_IMG_4117_1024

thumb_IMG_4125_1024 

thumb_IMG_4078_1024

thumb_IMG_4134_1024

thumb_IMG_4142_1024

thumb_IMG_4143_1024

thumb_IMG_4145_1024

thumb_IMG_4148_1024

thumb_IMG_4150_1024

... et ce soir, Cévennes et musique, je te raconterai
et enfin, dernière lubie en cours, dis-moi, lecteur, dis-moi si je dois continuer - ça sera pour raconter, sans doute - c'est loin d'être fini, je vais rajouter du tricotin et faire une doublure, un matelassage... regarde : 

thumb_IMG_4159_1024

thumb_IMG_4161_1024

thumb_IMG_4153_1024

thumb_IMG_4158_1024

Posté par merecastor à 09:36 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,