La Mère Castor

24 février 2017

pique-nique

thumb_DSCN0068_1024

thumb_DSCN0066_1024

Hier soir, au Cratère, nous avons vu un spectacle -en deux parties enfilées l'une derrière l'autre- de Guillaume Vincent : Songes et métamorphoses.
La première partie, Métamorphose, m'a semblée - par la grâce de quelques jolies trouvailles, chants et chandelles, enfants jouant le mythe de Narcisse, vision nacrée, inspirée et fugitive de l'hermaphrodite- plutôt réussie. Réussie malgré une scène finale si longuette qu'on sentait un certain ennui suinter du public, mais je m'égare le public ne suinte pas, il rit bêtement, oublie son téléphone, fait craquer des papiers et des commentaires, c'est déjà bien assez alors que moi je suis exemplaire tu penses bien. La seconde partie, le Songe d'une nuit d'été, fut indigeste - en avait-on déjà assez vu ?- braillarde et gesticulante, trop de paillettes et trop de cris, trop d'empoignades et de culs nus, et - Ô William, qu'ont-ils fait de tes songes ?- sans un poil de poésie. 

Au fond, qu'importe, puisque ce fut l'occasion et d'un voyage en carrosse -presque- et d'une charmante entracte/pique-nique en salle sur les tables accueillantes du Cratère, le tout en bonne compagnie.

thumb_DSCN0075_1024

thumb_DSCN0080_1024

thumb_DSCN0079_1024

thumb_DSCN0073_1024

thumb_DSCN0072_1024

avec Fidel on fait promenade :
 il compte les pas et moi les nuages, un vrai travail d'équipe.

Madame Alfred a fait et bien fait du n'importe quoi, du beau grand n'importe quoi comme ça, j'en veux bien tous les jours.
Rebondissant comme une baballe sur sa proposition, je lance un thème facile, déjà vu et revu mais cependant toujours amusant : faire une liste de n'importe quoi. A toi de jouer, pétulant lecteur.

thumb_DSC_0029_1024

le jouet chouchou d'Emile, la boule à musique. 

Posté par merecastor à 15:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


22 février 2017

faire n'importe quoi

Faire n'importe quoi avec n'importe quoi, c'est parti mon kiki, par exemple : 

faire le premier bouquet de l'année
aligner en procession
les restes de l'an passé
amour en cage, maisons abandonnées
et carapace
vidée.

thumb_DSC_0028_1024

thumb_DSC_0027_1024

thumb_DSC_0036_1024

 

Tu vois, ce n'est pas compliqué, ça ne rime à rien
c'est ça qui est bien.
A ton tour, lecteur. A ton n'importe quoi du jour ou de la semaine. 

thumb_DSC_0045_1024

Emile Ayitevi en pleine séance de pose sur son pagne de naissance, un irrésistible imprimé avec poules, coqs et oeufs.

Posté par merecastor à 10:10 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 février 2017

la puce

Ce sont les oiseaux vaquant, babillant, s'agitant entre les branches encore nues
qui ont mis puce à mon oreille
depuis, chaque jour, quand je m'en vais verser à la cause commune du moment
j'ai nommé pas encore attends ça vient là ça y est - le compost
- Participons à l'effort collectif, que diable ! emportons, touillons et retouillons
Allégeons nos poubelles trions récupérons tout en fermant bien fort les yeux sur la saleté des rues et des campagnes
"il faut le faire pour la planète !" Me disent les enfants d'un quartier - populaire ? défavorisé ? de Nimes qu'année après année j'ai appris à apprécier - quand je les enjoins à ne rien laisser traîner, à utiliser les poubelles ou à garder sur eux les papiers quand il n'y en a pas (ça s'appelle atelier conte si si)
"Non, il faut le faire d'abord pour toi, pour vous, pour nous, pour la beauté" réponds-je, je sais c'est dérisoire ça fait colibri ça m'agace mais c'est plus fort que moi-
Donc
quand je m'en vais verser mon petit saladier d'épluchures au fond du jardin
je guette, épie, balaye des yeux
cherchant du printemps
initiale conquête
la première violette
et là
bingo

thumb_DSC_0001_1024

thumb_DSC_0007_1024

thumb_DSC_0005_1024 2

Mais je sais - ce n'est pas raisonnable ? qui a dit que je l'étais- 
que c'est la présence depuis hier de notre petit Prince Emile Ayitevi, le plus beau des petits garçons, te souviens-tu, lecteur aussi rare que précieux, de ce petit fils né juste avant Noël ? 
qui fait s'ouvrir la violette
les crocus en bouquet
et rosir sur la branche 
les boutons frais du cognassier.

Cet enfant, qui aura deux mois demain et en paraît deux de plus, sourit, gazouille et s'émerveille d'une papa-noellerie dégotée par son popette Emile, un traîneau à lumière en plastique du plus bel effet.

thumb_DSC_0003_1024

 

thumb_DSC_0002_1024 2

C'est pas Noël ?
pourvu que l'enfant se réjouisse
on s'en fiche.

Posté par merecastor à 13:39 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 février 2017

les extraordinaires vertus du rangement

J'ai rangé mon bureau. Il était temps, je n'avais plus de place pour ne pas faire grand chose
mais pas grand chose ce n'est pas rien
et il vaut mieux pour ce faire
avoir un peu d'espace.
J'ai rangé et tu sais, lecteur ami de l'ordre qui range les crayons par couleurs les tissus en jolies piles bien droites pas en boule comme moi et ta cuisine comme celle d'un chef
Quand on range on découvre on retrouve on s'amuse on ramasse des tonnes de poussière on jette on s'émeut mais ! 
foin d'émotion, quand Mère Castor range, elle échafaude de grands projets, elle se monte le bourricot, elle se voit déjà Grand Gourou d'un secte qui prônerait, preuves à l'appui et les preuves ne manquent pas chez la MC je dirais même qu'elles abondent, qu'elles débordent voire (je n'abuserais pas un peu de ce voire ? oui, hein, je me disais bien) qu'elles envahissent, d'une secte donc qui inciterait à la méditation et au voyage astral par le tricot : 

DSC_0032

trouve ta planète intérieure
(c'était pour le tapis mais -je ne sais pourquoi ni comment- ces boules ont évolué en fruits vénéneux-velus, une aberration génétique sans doute, encore un coup de la pollution) 

DSC_0027

mystic pyramide
(en vrai c'est pour faire une poule mais j'ai pas encore fait les pattes) 

DSC_0012

le schéma corporel
(non, sérieux, tu donnerais ça à des petits pour jouer, toi ? Moi j'ai pas encore osé)

DSC_0009

renaissant d'une vieille vieille à faire du mois (septembre 2011 ah ça nous rajeunit pas) le phénix - dont j'avais gardé la tête et qui a profité du rangement pour trouver un corps et des pattes, le bienheureux - idéale mascotte de la secte à venir qui a trouvé son slogan :

faire n'importe quoi avec n'importe quoi

Ca sonne bien, non ?
Inscriptions ici et maintenant. 

DSC_0033

Posté par merecastor à 16:01 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 février 2017

rondes

DSCN0026

un petit coucou de la lune : Pierre dans la Lune avec Freya Stang, travail en cours

DSCN0005

le tapis boule tellement confortable que je songe à le continuer, en cours aussi ? Peut-être.

Le tout pour ouvrir le blog sur autre chose que l'image de cette fille en pâte à modeler et peinturlure bleue parce que
non
vraiment pas.

Posté par merecastor à 09:12 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,


30 janvier 2017

ho-livre

114208356_o

Je ne la voyais pas comme ça
pour moi elle est blonde, fine, élégante
blonde et fine ? tu la confonds avec Emma 
ce n'est pas Emma ?
Non c'est Anna ou Lisa, ou bien Amelia je ne sais plus
je m'emmêle les pinceaux entre les rousses les auburns les blondes platines ou vénitiennes
Même toi tu ne la reconnais pas...
En tout cas je ne voyais aucune d'elles comme ça
figée, inexpressive, totalement inhumaine et privée de vie, on dirait un robot
-la chemise assortie aux yeux, les cheveux aux murs et à la tasse...même la peau de la couleur du papier ! ils ont fait fort -

Un si beau personnage
quel dommage

tu parles de qui ? Emma, Anna, Amélia, Lisa ?
De toutes, de toutes !
Ecoute : 
Ouvre un livre -un bon, bien écrit, prenant -
Les mots vibrent
et d'e
ntre les pages
les images
arrivent toutes seules
 
mais ton appareil...!
on dirait un mauvais dessin animé
dont les personnages déboulent sans crier gare dans ma cuisine, sur ton fauteuil, dans le lit de n'importe qui !
et puis, non, décidément, je ne les voyais pas comme ça
éteins moi-ça tout de suite et rapporte cette... chose au magasin.
Ok... ! Bon.
Dommage, je croyais te faire plaisir avec ce livre à images holographiques
objet technologique de pointe
qui crée au fur et à mesure de la lecture des images en 3D des personnages qui...
arrête, arrête ta pub ! Je vais finir par croire que tu travailles pour la boîte qui...
quoi, c'est ça ? Tu voulais me fourguer ton truc expérimental ? Que je serve de client test ?
Et bien, c'est raté.
Je vois.
Bon, ce n'est pas que je m'ennuie mais je te dois te laisser,
j'ai quelqu'un d'autre à voir.

Alors, Lakévio, on essaie de nous fourguer des faux personnages en pâte à modeler ?
Ah non, pardon, c'était seulement le devoir du lundi.

Dans le genre holographe, je préfèrerai toujours la princesse Léïa : 

Star Wars forever
Et toi ?

 

Posté par merecastor à 08:30 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 janvier 2017

drôles de bêtes

DSC_0002

je connaissais le croco à croquis, je découvre le croco à croquer

DSC_0003

DSC_0005

le Marmite à l'australienne, franchement qui peut manger ça ?

DSC_0006

DSC_0008

apéro croco
thé mango
kangourou marinated et un drôle d'oiseau 
mangeur de frogs, fish, mice, lizards large insects and snakes
occasionnellement voleur de sandwich
qui répond au nom chantant de kookaburra

DSC_0002 2

DSC_0004

DSC_0005 2

ici et on l'appelle : Martin chasseur géant ou à aile bleue 
ou Martin rieur comme la mouette de Gaston : 

gastonlagaffe

image empruntée 

 

Tout ça ? c'est le vidage de la valise à roulettes d'Habby. 
En bonus, des nouvelles d'Emile : il a à peine plus d'un mois et il gazouille, il sourit, il pédale dans le bain, il mange comme il faut : vu d'ici, vu de loin,tout va bien. 

Posté par merecastor à 09:45 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 janvier 2017

le langage des fleurs

 

114137245

Quand les commères ont ri de sa bosse de ses jambes tordues et des poils hérissés sur son menton en galoche
elle n'a rien dit
elle était dans un bon jour.
Mais quand elles ont chassé à coups de pieds son chat noir son minou chéri
la sorcière, piquant une juste colère
et pointant vers elles quatre un doigt vengeur
les a transformées en quatre fleurs moches identiques au pétale près, plantées au milieu d'un champ
Non mais.
Cependant la plus jeune, qui s'était gardée de toucher au minet adoré, a vu sa peine adoucie ainsi : 
à son mari, averti de sa métamorphose,la sorcière a donné le choix,
vivre avec sa femme la journée et renoncer aux nuits 
ou
la retrouver la nuit et renoncer aux journées.
Il a choisi de passer chaque nuit avec elle
chaque matin elle disparaissait sans qu'il puisse la suivre...
mais
la bossue tordue, d'humeur joueuse, propose au mari un marché :
Si, parmi les quatre fleurs moches plantées dans le pré
tu reconnaîs ta femme sans te tromper
je te la rends jour et nuit sans plus de condition.

Trop facile ! 
Hein, lecteur, fastoche l'énigme, y'a plus qu'à... (là c'est à toi de jouer, c'est connu, non ?)

Mais
Voilà qu'une vieille du voisinage, pas sorcière pour deux sous mais bien plus matinale que le mari, sortie à l'aube au risque de tremper ses pantoufles et le bas de son jupon
et trouvant à son goût les quatre fleurs -tous les goûts sont dans la nature-
a cueillis les péronelles et les a mises à tremper dans un vase devant la fenêtre.
Malheur et Carabistouille ! Jamais mon mari ne me retrouvera, jamais il ne pourra, même s'il nous trouve, me reconnaître ! Sanglote l'infortunée qui se voit privée à jamais des nuits dans les bras et le lit de son aimé
Ne pleure pas, lui dit sa voisine de vase, on va tout expliquer à la vieille, elle te ramènera au pré !
et ainsi ton mari...
Mais que tu es stupide ! Fleur ou femme, décidément, tu n'as pas de jugeotte ! Réfléchis ! Comment feras-tu pour lui parler !
à qui ?
à la vieille !
Et quoi ? tu crois qu'elle est sourde ?
Il ne manquerait plus que ça... déjà qu'elle est bigleuse - sinon pourquoi nous cueillir - mais surtout, surtout ! 
elle ne parle pas le langage des fleurs.
Quelques jours plus tard, la vieille amie de la nature est allée jeter sur le compost au fond du jardin, entre feuilles de chou flétries et épluchures de pomme de terre, quatre fleurs moches et fanées.
Le mari, lui, s'est consolé
avec une jeune beauté
prénommée 
Violette. 

Lakévio a proposé, j'ai disposé.

DSC_0002

le tiroir crèce, c'est le tiroir avec les textes pour la crèche sans h

DSC_0006

tête de chat pour la petite boule blanche, pas très beau, l'air un peu idiot et sans moustaches (c'est pour demain)

DSC_0009

si j'étais un chat, dit la petite boule blanche, etc.

Tout ça m'a fait penser à Gobbolino chat de sorcière, un vieux et persistant souvenir : 

Posté par merecastor à 08:30 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 janvier 2017

nous aussi

qu'est-ce que tu crois 
nous aussi on a froid 
regarde la neige
qui
ici
tomba
juste ce qu'il faut
pour la photo
et après ciao
nous aussi 
qu'est ce que tu crois
on s'amuse
on rit devant des casseroles et un grand hibou blanc
devant des chants improvisés à l'improviste
par de gaillardes bibliothécaires entourés de gaillards comédiens
nous aussi on sort
on va au forum des animations
on y fait bon public
on rit on applaudit
même quand
c'est pas trop
notre tasse de thé
qu'est ce que tu crois
c'est toujours du travail
et même quand 
bon
il n'est pas trop bon
il y a toujours quelque chose à garder
un moment de grâce un mot bien choisi
une étincelle
alors
on applaudit
on rit
qu'est ce que tu crois.

DSC_0003

DSC_0005

DSC_0009

DSC_0015

DSC_0014

DSC_0018

DSC_0019

DSC_0016

le forum des animations à la DLL de Nîmes

DSC_0007

DSC_0010



Posté par merecastor à 16:13 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 janvier 2017

pffff

113806372

Je rêvais de voyage d'aventure
non mais tu as vu, il est taillé pour faire la route, pas vrai ?
je nous voyais déambulant dans les villes découvrant les ruelles arpentant les musées crapahutant sur les chemins de montagne marchant marchant dans l'eau sur la neige sur le sable sur la terre qui colle aux godasses
Mais
tout est dans les livres 
parait-il
c'est ce qu'il dit quand il daigne m'adresser la parole
quand il croise mon regard furibond ou désespéré
Alors c'est décidé
S'il tourne encore trois fois la page de ce foutu bouquin, je vire sa grosse patte de ma jambe et je me tire.

Pour Lakévio, me suis pas trop fatiguée mais j'ai crèche et répétition, là.

Posté par merecastor à 08:33 - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :