La Mère Castor

16 avril 2014

exactement

Autre bain de famille
Même océan

DSC_0111

DSC_0068

DSC_0071

DSC_0073

DSC_0070

DSC_0079

DSC_0090

DSC_0096

DSC_0115

DSC_0120

DSC_0121

DSC_0124

DSC_0133

En suivant le rivage, longtemps, patiemment, on finirait par arriver à Lomé...

Posté par merecastor à 10:01 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


15 avril 2014

devine...

où j'étais : 

DSC_0020

DSC_0019

DSC_0021

DSC_0025

DSC_0016

DSC_0031

DSC_0037

sous les grands arbres du Père Joseph, cours de couture improvisé

Passer deux jours avec Lucie, embrasser son père, sa mère et sa tante Adèle fraîchement rentrée du Togo, ça ne se refuse pas.

Après je te dirai où je suis pour la semaine avec Fidel et Alice et je te redonnerai une petite tranche de Togo.

DSC_0005

DSC_0008

DSC_0009

DSC_0004

quelques bricoles en cours ou déjà livrées

Posté par merecastor à 10:06 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

05 avril 2014

floralie et faun-étique

 Lecteur savanophile, tu ne verras dans ce billet ni éléphant majestueux, ni girafe grignotant la canopée, ni hippopotame bullant et barbotant, à peine deux crocodiles en cage que je suis allée voir avec Lucie alors que nous étions dans un restaurant au bord du lac Togo, moi tremblante (à mes yeux le crocodile est - nonobstant tout l'amour que je porte aux bêtes de la création Saint François sort de ce corps- une très beaucoup terrible et flippante créature) et elle toute émoustillée à l'idée de voir Monsieur Crocodile, qui nous a fait l'amabilité de s'approcher au plus près (si tu crois que c'est l'heure du repas, cuirasse à hélice, tu te gourres) et auquel Lucie s'est adressé dans un langage inventé et fort convaincant qu'il a écouté sans broncher ni cligner ses yeux verts et froids de prédateur(on aurait dit qu'elle s'essayait à l'Ewé). Heureusement qu'il y avait entre lui et nous les maillles serrées de la cage, brrr. 
Vu des lézards bicolores et pompeurs, quelques oiseaux, des vaches quand nous étions en voiture, des biquettes et des moutons, une poule noire picotant devant la porte de la maison, des poules des coqs des poulets, au Togo on mange souvent du poulet et de délicieuses omelettes au petit déjeuner, des chiens qui se ressemblent tous, des chats maigrelets, des souris géantes et des cafards (morts, ouf) qui l'étaient tout autant.
Par contre la végétation est ébouriffante, splendide, loufoque, extravagante, mais arbres et plantes sont restés pour la plupart anonymes : ou bien les gens ne savaient pas, ou bien ils savaient le nom en Ewé mais pas en français. Pas grave, je ne lâche pas le morceau. Je sais cependant reconnaître le fromager (merci Gaëtan) l'arbre à papaye et l'arbre du voyageur (merci Alice), le baobab et le teck (merci chauffeur de taxi) le cola (celui du Coca-cola selon Aba Aba) et le manguier qui abonde ici.

Assez parlé...

DSC_0018

DSC_0022

DSC_0045

DSC_0136

DSC_0048

 fleurs de plastique, boucle d'arbre, cheval de bois

DSC_0061

une échasse sur la plage de Lomé

DSC_0070

DSC_0072

mangues

DSC_0023

DSC_0025

DSC_0026

DSC_0074

DSC_0076

tout en haut de l'arbre, des nids

DSC_0140

DSC_0144

DSC_0147

DSC_0149

corbeau pie

DSC_0191

DSC_0196

DSC_0211

Monsieur Crocodile

DSC_0222

DSC_0223

DSC_0230

A Agbodrafo, devant la maison des esclaves, le guide nous a fait asseoir sous le manguier pour nous accueillir et nous dire, entre autres, que la venue de toute la famille pour le mariage d'Amah et Adèle était une bénédiction, ce que m'avait déjà dit un commerçant libanais avec lequel j'avais causé famille au grand marché de Lomé.

DSC_0245

DSC_0300

DSC_0310

DSC_0346

DSC_0353

DSC_0356

DSC_0385

un cola à Kuma

DSC_0405

DSC_0415

DSC_0417

papayer

DSC_0438

ce petit coussin de feuilles oublié au sol sert au portage sur la tête, c'est Yves qui me l'a dit

DSC_0443

DSC_0453

DSC_0456

ces gros fruits sont utilisés comme les calebasses

DSC_0482

DSC_0065

DSC_0098

DSC_0101

DSC_0119

DSC_0118

l'Envol à l'heure du goûter

DSC_0523

Enfin, sur le parking de la cascade, j'ai entendu chanter le loriot qui viendra bientôt jouer du flûtiau dans les arbres des bords de Vidourle.

Posté par merecastor à 13:29 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04 avril 2014

vert pâle

Cette année - dommage collatéral de notre virée à l'équateur ? à peine...- le printemps me semble tristounet, pâlot, pleuviotant. Cette nuit, ironique blague, la pluie a déposé partout un sable rouge, presque aussi rouge que la terre du Togo, comme un signe amical de tous ceux que nous avons laissé là-bas.
J'ai pensé à eux en essuyant les vitres de la voiture.

DSC_0003

DSC_0005

DSC_0017

DSC_0021

DSC_0074

le printemps est vert comme une orange togolaise

DSC_0023

DSC_0059

DSC_0001

DSC_0063

DSC_0008

DSC_0010

DSC_0011

pendant les travaux, les travaux continuent

Samedi et dimanche, à Sauve, ouverture des ateliers d'artistes, tout est expliqué LA.

un-dimanche-a-sauve-140406-affiche-80-456x645 2


Pour ce qui est de mon atelier, j'ai rangé et donné un coup de balai et même si je n'ai pas grand chose à montrer, j'ouvrirai un peu ma porte.

J'ai encore des images du Togo, si ça te dit.
Ca te dit ?

Posté par merecastor à 19:38 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

02 avril 2014

et puis...

 ...on est allés à Kuma, berceau de l'histoire entre Adèle et Amah. Un genre de pélerinage. A Kuma, les villageois sont accueillants, les enfants nous prennent par la main, questionnent : quel est ton nom ? nous accompagnent à l'école, à la source, devant l'église. Ils jouent comme tous les enfants, marelle, corde à sauter, ballon. Une vie simple et rurale ; des caféiers, des bananes, une forge, des parcelles cultivées autour du village, une toute petite gargotte, une minuscule épicerie, les repas délicieux cuisinés par Amito sur le fourneau dehors, du riz ou des spaghettis avec de la sauce, la maison mise à notre disposition, presque nue mais offrant l'essentiel : un matelas, un drap, un fil tendu pour poser les vêtements, une salle de bain : un seau, un tabouret, un savon et un écoulement dans le coin, la salle commune belle comme une image du moyen-âge (si Jacques Le Goff m'entendait blablater, paix à son âme savante) la promenade au village voisin, l'envie de tout photographier, les enfants qui entonnent Petit Papa Noël comme Lucie la veille, le ballon de feuilles, les bananes attendant le ramassage, la dame de la maison et son balai de palme, active dès le lever du soleil, son mari malade, malingre, ombre passant et repassant en silence, le malaise de trouver charme et beauté à cette vie si simple, si pauvre. Chercher un autre mot pour pauvre qui sent la misère et la saleté, rien vu de tel. Pour simple aussi. Ressemble trop à simplet ou simpliste. Des mots qui seraient moins négatifs. Ne pas trouver. 

Chercher encore.

DSC_0370

DSC_0371

DSC_0372

DSC_0376

DSC_0378

corde à sauter

DSC_0379

DSC_0380

la forge

DSC_0386

 caféier 

DSC_0391

DSC_0392

un ballon

DSC_0394

DSC_0396

DSC_0402

DSC_0406

DSC_0421

DSC_0423

DSC_0433

DSC_0434

DSC_0437

DSC_0447

DSC_0449

DSC_0450

DSC_0454

DSC_0464

la marelle

DSC_0465

le dîner

DSC_0467

DSC_0469

DSC_0472

DSC_0477

dans la cour de l'école, le manguier

DSC_0479

DSC_0480

DSC_0481

DSC_0505

En montant à Kuma, cahotant sur la piste dans la voiture d'Yves, nous avons eu un aperçu fabuleux de la forêt tropicale. Indescriptible, je renonce tout de suite mais, bon Dieu, je suis abominablement ravie et chanceuse d'avoir vu ça. Des arbres pour tout le reste de ma vie. 

Posté par merecastor à 20:47 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,



01 avril 2014

le vaillant petit chauffeur

Tu sais, Docteur Tropique, nous avons suivi tes conseils, produit à moustiques, crème à soleil, gel tueur de microbes, bu l'eau autorisée, surveillé notre alimentation (une banane - une vache qui rit - un coca - une banane etc.) mais pour ce qui est des transports, là, franchement, nous avons enfreint (en frein ?) toutes les consignes. 
Au bout d'une journée, envolées les ceintures de sécurité, oubliées les limites du nombre des passagers et autre vitesse, les priorités et tous les accessoires de nos pays riches. (même Lucie, déjeunant de trois bananes et demie presque debout dans la voiture et pas attachée du tout)
J'ai pensé à toi, Docteur Tropique, quand, dans le taxi qui nous a emmenés à Kpalimé, tassée à côté d'Adèle elle-même assise moitié sur le siège et moitié sur le frein à main (avec un petit coussin, confort du passager oblige) j'ai serré les fesses, pas le choix, cramponné la poignée, évité de regarder le compteur - 130 km/heure - les marcheurs, les camions arrêtés ça et là et si possible de traviole, les voitures qui roulent au milieu (parce que les bords sont encombrés, logique) et m'en suis remise, foin de la place du mort et autres croyances occidentales, au Bon Dieu du Togo et des voyageurs, celui qui s'affiche partout ici.
Ben dis-donc, ça a marché et roulé, notre chauffeur, bon conducteur et prompt à répondre à mes questions de touriste : c'est quoi cet arbre là ? C'est comment un baobab ? nous a menés jusque devant l'hôtel sains et saufs. Un peu ankylosés (nous étions 7 dans la voiture) mais entiers et soulagés d'être arrivés. 
Kpalimé est une petite bourgade habituée aux touristes (beaucoup d'ONG dans la région), nous y avons passé la nuit dans un hôtel modeste et sympathique, chambre avec ventilateur, douche et panne de courant (délestage, en fait) bar, restaurant, brochettes, spaghettis en sauce, omelettes ; le lendemain nous sommes allés à une cascade, promesse de jungle, de fraîcheur et de calme, promesse tenue jusqu'à ce que nous rejoignent des lycéens togolais, beaucoup de lycéens, 150 selon les organisateurs, 200 à notre humble avis... Mais on s'est baignés et rafraîchis, et de retour à Kpalimé nous avons salué Agathe, Gaëtan et Lucie qui repartaient vers Paris.

DSC_0225

un vendeur d'essence

DSC_0248

DSC_0253

DSC_0276

DSC_0298

DSC_0280

chats et chiens, vaches et moutons sont malingres, adaptation à la chaleur ?

DSC_0290

DSC_0292

DSC_0295

DSC_0296

devant l'échoppe des couturières, le fer à repasser

DSC_0306

DSC_0309

DSC_0311

DSC_0313

du manioc

DSC_0314 

DSC_0318

DSC_0319

DSC_0322

DSC_0323

DSC_0328

DSC_0336

DSC_0344

DSC_0348

DSC_0349

DSC_0351

Merci à Bruno et Yves qui nous ont rejoints à Kpalimé.

Sur le parking de la cascade, j'ai fait une jolie trouvaille, un crâne en bon état aussitôt reconnu par Gaëtan comme étant celui d'un agouti, aussi appelé aulacode ou rat des roseaux. (deux jours plus tard, sur le bord de la route, nous verrons des vendeurs brandir de ces petites bêtes séchées ou boucanées, ça se mange paraît-il).

DSC_0011

DSC_0012

DSC_0014

La bande son des voyages en voiture :

Posté par merecastor à 17:16 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 mars 2014

Le ciel t'aidera

Au Togo Dieu est omniprésent.

A la grâce de Dieu, Jésus est mon sauveur... de nombreuses échoppes font ainsi appel à Dieu, à Jésus etc. effet mêlé de cocasserie (associer Jésus à un magasin de rideau, Dieu à un salon de coiffure, insolite pour nous les Yovos) et de sérieux tant les formules semblent sincères.

DSC_0002

 Notre Dame du Liban, point de repère pour retrouver "notre" maison

DSC_0005

la cathédrale de Lomé qui surplombe le grand marché

DSC_0020

DSC_0072

DSC_0073

coiffure La voie de l'éternel

DSC_0293

DSC_0294

DSC_0399

Adèle devant l'église de Kuma.

Le dimanche l'église est pleine, on chante, on fait de la musique, et on ne compte pas les paroisses, écoles confessionnelles dont on voit sortir les enfants tous vêtus des même couleurs, brun, bleu, rose etc. marchant en ligne au bord des routes et autres missions (qui tendent à être remplacées par les paroisses, à ce qu'on nous a dit).

DSC_0303

s'en remettre à Dieu pendant les trajets en taxis, ce n'est pas tout à fait ce qu'avait conseillé Docteur Tropique

DSC_0397

DSC_0419

DSC_0489

DSC_0492

Kuma

DSC_0530

DSC_0537

DSC_0539

 retour à Lomé

Pour dimanche et croix.

 

Posté par merecastor à 09:15 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 mars 2014

Amadèle

Depuis cet été, quand ils se sont rencontrés à Kuma, on les appelle Amadèle, aimable contraction de leurs deux noms, Amah et Adèle.
Jeudi 13 mars, ils ont été mariés à Lomé par l'austère Madame le Maire, autant dire que ça ne rigolait pas dans la belle salle de la mairie. Le buffet avait été préparé à La Vista, au bord de la lagune de Bé, et la journée s'est terminée dans notre maison provisoire de Lomé. Belle journée, belle famille, mais surtout belle et beau mariés, assortis et charmants.

DSC_0078

préparatifs

DSC_0079

DSC_0086

Amah attend de voir sa belle

DSC_0088

départ pour la mairie avec Yves en impeccable chauffeur.

DSC_0095

IMG-20140313-00249

IMG-20140313-00255

IMG-20140313-00259

 

(trois photos empruntées à Alice)

 

 

DSC_0099

DSC_0101

ici, comme les mariages s'enchaînent, les mariés sont stockés dans une salle d'attente.
Pour adou-doucir l'attente, Lucie prête son doudou à Adèle à travers la fenêtre. Lucie ? une fille en or.

DSC_0111

DSC_0112

DSC_0121

DSC_0125

la Vista, au bord de la lagune de Bè, où nous avons mangé un repas mi-européen, mi-africain, délicieux et surprenant

IMG-20140313-00276

DSC_0128

DSC_0129

DSC_0174

DSC_0180

DSC_0182

DSC_0200

DSC_0217

Quand Amah se promène avec sa belle, on lui demande s'il sort avec Miss France.

 Dès le lendemain, nous sommes partis pour Kpalimé, puis pour Kuma, le village où Adèle et Amah se sont connus.

Posté par merecastor à 12:16 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 mars 2014

à table

On a bu, mangeons maintenant.
En guise de nourriture, du Togo je n'ai rapporté que cette bouteille d'arachides, deux citrons minuscules et un peu de gingembre frais acheté au marché avec Amah. Le reste n'est que souvenirs. 
Dès notre arrivée, nous avons été accueillis, embrassés, voiturés et restaurés par la famille (famille du Togo, large et nombreuse). Je me souviens de riz, de sauce tomate et d'un poulet grillé délicieux quoique résistant, élévé au plein air africain, puis d'une grande assiette d'un fruit à chair blanche, juteux, sucré, parfumé... De l'ananas coupé en cubes.

DSC_0102 

 l'arachide, très présente dans l'alimentation (dans les petites bouteilles, de la belle terre rouge prise dans "notre" rue)

A suivi un régime à base d'un pain dense et légèrement sucré, de café soluble (le Togo produit du café mais on boit du café en poudre d'importation) de Vache qui Rit, souvent étiquetée The laughing Cow, de Coca cola et autres sodas, d'omelettes au petit déjeuner et d'une alternance de riz, spaghettis ou semoule de couscous avec de la sauce tomate, des petites saucisses de poulet (genre Knackis), du poulet, des sardines, des sardines, des sardines et des petites bananes délicieuses, vendues, comme presque tout ici, à la pièce (la marchande les compte avant d'en annoncer le prix). Les arachides, noix de cajou, chouchoux et autres bricoles à croquer sont vendues dans des bouteilles vides de Gin ou autres alcools forts.
Souvent la famille nous apportait des repas : sauces délicieuses, arachide, poisson, tomate, poulet grillé avec le plus souvent du riz, des salades de pâte et des fruits ; nous avons aussi fréquenté quelques lieux de restauration, allant de l'assiette de spaghettis à la langouste, en passant par le poisson grillé et enfin un restaurant allemand où nous avait invité l'oncle d'Amah, repas européen, service soigné et vin délicat, attention que nous avons bien appréciée.

DSC_0076

la cuisine de Lomé, un luxe de confort :  frigo et congélateur, eau courante, vaisselle prêtée par les amis et la famille...

DSC_0008 

et la gazinière, où, une fois passée la trouille à l'allumage, je me suis lancée à cuisiner, ici des crêpes à la cocotte 

DSC_0010 

le sucre comme le café est importé, alors que le Togo produit de la canne à sucre

DSC_0012

du yaourt au couscous ? non ? si ! Et c'est plutôt bon

DSC_0024

DSC_0034

DSC_0054

ici, devant le sublime océan, avons mangé de la langouste mayonnaise

DSC_0085

DSC_0123

DSC_0173

DSC_0184

le gâteau de mariage, aussi beau que bon

DSC_0355

DSC_0363

à Kpalimé, le fu fu, pâte d'igname qu'on mange en la trempant dans une sauce épicée à la viande.
pas osé me risquer, j'ai mangé des frites

christinejouneau_2

dans la cour, préparation du fu fu : trois qui tapent et une qui ajoute l'eau

DSC_0059

DSC_0424

DSC_0426

DSC_0414

DSC_0520

quelques conseils donnés par la clinique Saint Joseph de Lomé où Adèle, attaquée par une vilaine amibe, a fait un court séjour
(on croirait entendre Docteur Tropique) 

Autre temps, autre lieu et autre gâteau : ce soir, choux à la crème et canard confit pour l'anniversaire d'Adam.  

Posté par merecastor à 18:51 - Commentaires [9] - Permalien [#]

Tog-eau

C'est le commentaire de Sabine (billet précédent) qui oriente le billet du jour : 

DSC_0108

DSC_0110

le verre nous a été offert par une marchande de boissons, comme à la Chaise Dieu quand on achète du sirop dis-donc. Rien de nouveau sous le soleil, qu'il soit ou non tropical. 

Alors, pourquoi ce petit seau, pourquoi faire le filet ?

L'eau qu'on perd par tous les pores de la peau, tant nous autres yovos au Togo nous transpirons, transpirons, transpirons.
L'eau qu'on boit en croquant le coin de la petite poche d'eau, pour Mère Castor il en part un peu sur les genoux, un peu par terre et le reste dans la bouche, gloups ! j'ai vu des enfants manger ainsi de la bouillie et Lawoé boire ce qu'elle a appelé le coca togolais, acheté à une femme au marché qui brassait la boisson dans une marmite pleine de glaçons. Elle en verse dans un petit plastique (le plastique est omniprésent) elle fait un noeud emberlificoté, croc le coin et on boit. Forte (pour ce coup là) des recommandations de Docteur Tropique, je ne me suis pas risquée à la suivre.

DSC_0279

provisions

L'eau des piscines des hôtels, celui-là par exemple : 

DSC_0140

DSC_0149

piscine de l'hôtel Eda Oba

 où, pour une somme très raisonnable, tu peux te baigner dans une eau presque tiède mais chlorée à souhait et où on te fournit des grandes serviettes propres, un luxe. Par contre, au Palm Beach Hôtel, on n'a pas le droit de s'embrasser ni -dixit le règlement- "pire, de faire l'amour" c'est pas Palm Bitch non plus non mais. 

DSC_0007

DSC_0009

le Palm Beach de Lomé avec vue sur la mer (au fond, notre petite mère Agathe avec Lucie)

L'eau froide de la douche (à quoi bon de l'eau chaude) quand la pompe marche, sinon il faut aller la chercher au puits dans des grands seaux, puis s'asperger avec le petit seau (voilà pourquoi), petit seau bien utile aussi pour laver le linge à la main. Comme autrefois au camping. Le filet sert de gant de toilette, il en existe d'une autre sorte pour récurer le cul des casseroles, et, crois-moi, c'est très efficace. Qu'on lave la vaisselle ou le linge, on utilise de la lessive en poudre, Génie, Momo ou autre marque un rien désuète à nos yeux d'occidentaux inondés de produits en tous genre.

DSC_0525

séchage à l'herbe

DSC_0025

notre douche à Lomé, fraîche, froide, providentielle

L'eau du marigot, l'eau de la pluie de notre avant-dernière nuit, qui a fait dans Lomé de grandes flaques qui ne se résorberont que lentement, la faute à la terre argileuse, aux canalisations bouchées, aux sacs plastique qui imperméabilisent la terre, à la pauvreté, sans doute.

DSC_0373

la cuisine à Kuma, eau froide, eau chaude

DSC_0422

de l'importance des seaux, bassines et contenants divers

DSC_0484

à Kuma, le marigot où Adèle allait puiser l'eau cet été quand le puits était indisponible. Il paraît que l'eau était alors plus claire et plus abondante...

DSC_0485

les enfants de Kuma nous ont accompagnés jusqu'au marigot

Dans le petit seau là haut, ce ne sont pas des bougies mais une boîte d'allumettes. Simplement parce qu'elles viennent d'ailleurs que du Super U de Saint Hippolyte du Fort. Ne cherche pas, c'est une petite lubie, même pas une collection car je les craquerai jusqu'à la dernière.

De l'eau de la cascade je reparlerai quand je t'emmènerai à Kuma, si tu veux bien que je continue la promenade.

Posté par merecastor à 08:52 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,



Fin »