La Mère Castor

29 octobre 2018

les couleurs de l'automne

A la foire de Craponne
j'ai trouvé les couleurs de l'automne
Chez mon cousin deux écureuils qui font spectacle derrière la fenêtre
chez ma cousine un crapaud de jardin 
ailleurs ni champignon ni feuilles d'or
mais portes roses portes closes
fleurs écloses
et doux agneaux en bergerie
A la foire de Craponne
un homme
achetait pour ses vaches des cloches - elles les perdent, dit-il -
il dit aussi que trop de cloches dérangent les voisins 
que parfois on le fait exprès -son oeil brille -
mais qu'une suffit au cou de la meneuse
comme chez Pourrat et sa vache Bravarde
se dit Mère Castor, la bavarde.

thumb_IMG_5111_1024

thumb_IMG_5112_1024

thumb_IMG_5113_1024

thumb_IMG_5114_1024

thumb_IMG_5121_1024

le lac des Pradeaux, que d'eau que d'eau

thumb_IMG_5130_1024

thumb_IMG_5132_1024

thumb_IMG_5133_1024

thumb_IMG_5135_1024

thumb_IMG_5140_1024

thumb_IMG_5141_1024

thumb_IMG_5143_1024

thumb_IMG_5146_1024

thumb_IMG_5151_1024

thumb_IMG_5154_1024

thumb_IMG_5131_1024

thumb_IMG_5157_1024

thumb_IMG_5161_1024

thumb_IMG_5180_1024

thumb_IMG_5168_1024

thumb_IMG_5174_1024

thumb_IMG_5185_1024

thumb_IMG_5172_1024

thumb_IMG_5191_1024

Depuis, là-bas il neige
et ici il pleut
tant mieux.

Posté par merecastor à 14:34 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,


17 octobre 2018

patience

Demain matin, crèche - cochons, carton, grillon, hérisson, bref, trucs en ON -
Demain après-midi, départ pour quelques jours en Auvergne
Tout de suite, quelques images du spectacle en construction : 

thumb_IMG_5069_1024

thumb_IMG_5082_1024

thumb_IMG_5061_1024

thumb_IMG_5085_1024

thumb_IMG_5083_1024

thumb_IMG_5088_1024

thumb_IMG_5091_1024 

(j'ai laissé les histoires venir à moi et elles sont venues - expliqué sur la Castorienne - elles connaissent le chemin à force... Pour l'heure ce ne sont que des feuilles de papier glissées dans mon sac)

Un coin de la petite maison qui nous attend
toute enrobée des toiles tissées de nos infatigables gardiennes
les araignées :

thumb_IMG_3691_1024

Posté par merecastor à 22:16 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 octobre 2018

Libres

121235847

Première étape en cours.
La fille s'engouffre dans le taxi en gloussant, il lui claque la porte au nez et le chauffeur, dans la combine - quelques billets verts et le tour est joué - emmènera la blondasse loin d'ici.
Deuxième étape, j'attire l'autre, la rose, vers son magasin préféré, celui où elle passe des plombes pendant que dehors, attaché à un piquet, je poiraute en regardant passer des jambes, des jambes des jambes... Quel ennui. 
Mais c'est fini.
Dès que le taxi aura filé, Robert viendra me détacher du piquet, et là... 
Finis la queue en pompon, le coup de brosse deux fois par jour dans les bouclettes, finis les mots doux, écoeurants outrages à ma dignité, finies les croquettes diététiques.
A nous le canapé, la télé à n'en plus finir, les bières, les chips et les crakers, les raviolis froids à même la boîte, le droit de mettre ses pieds sur la table et, pour moi, de me vautrer en laissant des poils partout, d'aboyer quand ça me chante et de faire pipi sur la moquette. 
Les filles ne nous retrouveront jamais, les gourdasses,
à nous la belle vie, la liberté
Enfin ! 

Ce texte pour Lakevio, abominablement anti-féministe, je vous l'accorde, mais...ce n'est qu'une fiction.

 

Posté par merecastor à 08:06 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

12 octobre 2018

tournez familles

impressions 
et pression du temps
le ciel, la mer, la famille
de la plus âgée, figure du passé
mamie tassée perdue dans ses pensées
aux mignonnes et rieuses filles du futur
la merveilleuse Lucie, l'adorable Anaïs
on a traversé le pays, embrassé de la famille les deux extrémités
vu l'étrange tribu des longe-côte qui marche au pas dans l'océan
regardé passer les bateaux les oiseaux
les trucs qui font que de la mer jamais on ne se lasse
j'ai mangé au jardin les framboises et disputé aux frelons le raisin
cuisiné avec ma gentille- trop gentille - belle-soeur
et fait - première, grande première - du cerf-volant, sous les auspices de Sainte Thérèse  et guidée par Lucie, mon petit soleil
qui fait se lever l'arc en ciel dans les cieux agités 
de Poitiers. (en fait ce n'est pas elle, hein, mais à défaut de programmer les cieux, elle aurait bien aimé chercher à son pied le chaudron, le trésor...)

thumb_IMG_4919_1024

thumb_IMG_4922_1024

thumb_IMG_4925_1024

la plage en octobre

thumb_IMG_4930_1024

thumb_IMG_4931_1024

Mamy, éternelle Mamy, ses souvenirs Made in China, ses bols avec prénoms, sa troussepinette et ses ballons

thumb_IMG_4932_1024

partagé avec Chantal du yaourt glacé, des fruits, frais et délicieux (mais quel déluge de plastique)

thumb_IMG_4936_1024

thumb_IMG_4942_1024

les longe côte à l'entraînement

thumb_IMG_4947_1024

thumb_IMG_4949_1024

thumb_IMG_4943_1024

thumb_IMG_4954_1024

thumb_IMG_4966_1024

thumb_IMG_4969_1024

thumb_IMG_4976_1024

thumb_IMG_4978_1024

mieux que le Vendée Globe, regarder partir un gros bateau de la jetée presque déserte

thumb_IMG_4962_1024

 

thumb_IMG_4934_1024

thumb_IMG_5038_1024

thumb_IMG_5002_1024

Momette, Sainte Thérèse et le cerf volant

thumb_IMG_5034_1024

thumb_IMG_5026_1024

thumb_IMG_5045_1024

vitrines, figurines

thumb_IMG_5048_1024

à Poitiers, la déco bric à brac de la Serrurerie  

Posté par merecastor à 08:25 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

27 septembre 2018

Non ce n'est pas un dictateur

ni un tyran
seulement un sultan à la pantoufle insultante
blessante
agaçante
et pour toi, lecteur, les premières images - un peu floues, la lumière n'est pas encore rêglée - de l'imparfait, inachevé et même tout juste débutant
spectacle innommé  : 

thumb_IMG_4894_1024

thumb_IMG_4897_1024

thumb_IMG_4901_1024

thumb_IMG_4904_1024

à jardin, le village
à cour, la Cour.
Premières impressions, il reste pas mal de choses à bricoler, à améliorer, à finir.

Posté par merecastor à 19:05 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


21 septembre 2018

roule galet -titre provisoire et déjà abandonné -

Faire d'un joueur de guitare portugais un cordonnier ? Une paille
D'un soldat sicilien ou turc un serviteur zélé du sultan ? Broutille, paccotille
D'un joueur de congas un émérite cavalier porteur de messages ? Trop facile
Du portrait d'un roi tchèque celui d'un sultan aux pieds chatouilleux ? D'une paire de formes en carton les merveilleuses pantoufles du dit sultan ? Bien sûr ! 
Tout ça plus un palais de carton - posé sur une tournette, connais-tu, lecteur, mon intérêt, que dis-je, ma passion pour les décors qui tournent ? économie de place, possibilité d'étonner, voire d'enchanter ! - le modeste village où vivent le cordonnier et son apprenti et tout le reste, trois lampes, du brillant, du clinquant, un dais rouge orient et des histoires pour combler et donner à chacun une place.
C'est du boulot mais je m'en fous car
ce matin tout à coup - en passant la serpillière, dira t-on jamais assez le rôle du balai pour réveiller les neurones endormis de la Mère Castor à peine remise des vertiges tourbillonnants de l'été ?
l'idée m'est venue, simple (si ! ) efficace, colorée
le bon placement des cailloux de Lucie et tout ce qui va s'en suivre
tiens, c'est comme s'il était fait 
le petit spectacle bricolé
pour la fin de l'année.

Comme tu es très sage, quelques images, du brut, de l'informe et de l'informulé : 

thumb_IMG_4863_1024

thumb_IMG_4864_1024

thumb_IMG_4870_1024

thumb_IMG_4872_1024

thumb_IMG_4875_1024

n'est ce pas qu'on voit tout de suite - une fois la poussière (presque) envolée, le potentiel de l'hidalgo ?

thumb_IMG_4876_1024

thumb_IMG_4877_1024

thumb_IMG_4879_1024

thumb_IMG_4881_1024

 

Je n'aurai que trois mots : ça va briller !

Posté par merecastor à 18:04 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

17 septembre 2018

le règne

121199330

Ne dites rien, j'essaie de deviner.
Vous imaginez que de ma manche béante, ridiculement béante, va sortir un perfide et persiffleur serpent sinueux insinueur de mauvais conseil ? Que, l'écoutant d'une moitié d'oreille et lui obéissant des dents, je m'en vais croquer cette pomme floutée ?
Et tiens, pourquoi pas, que j'ai couvert ma nudité par anticipation, sachant que j'allais être chassée du Paradis fissa avec mon compagnon ?
Chut, taisez-vous. vous n'avez rien compris.
C'est au miroir que je parle, que je parle magie, c'est à lui que j'ordonne, à moins qu'il ne modifie son discours déprimant gna gna gna plus belle que vous gna gna gna dans la forêt, à lui que j'ordonne donc de se taire à jamais, s'il ne veut pas que je le brise d'un coup de pomme bien senti.
Car la plus belle, c'est moi, non ?
Je vais abimer la pomme dans les éclats inutiles du miroir brisé ? Qu'importe, j'ai tout un pommier dans le jardin. Des pommes à revendre, toutes plus belles les unes que les autres, bien plus alléchantes que les pommes de pin du bois joli où ma niaise de belle fille se croit à l 'abri. Un bon trempage, un déguisement plus vrai que vrai, nez crochu, menton barbu, dos courbu *, et l'affaire est dans le sac. Plus de miroir, plus de belle -arg belle ! encore ce mot, belle ! - fille.
Alors oui, taisez-vous, miroir de malheur, et vous, lecteurs, épargnez moi vos on s'en fout on sait déjà comment ça va finir, briseurs de rêve ! Vendus à Walt Disney ! Adorateurs de Grimm !  
Laissez moi réfléchir au meilleur déguisement pour aller surprendre la bécasse sans être reconnue. 
Pour la prochaine étape.
Sa défaite et mon règne éternel, 
le règne de la plus belle.
Non mais.

Pour Lakevio et son devoir du lundi.  

* Henri Pourrat, qui s'y connaissait en contes et en vieilles bonnes femmes, les décrit- entre autres - ainsi :

Comme il était sur ces pensées, par un petit chemin vert il vit venir à lui une vieille femme. Elle était un peu faite comme la baragogne, mais avec des yeux qui brillaient et point agréable à voir. (le conte de Chaille) 

Un soir vint à passer une vieille mendiante - et c'était une fée. vous savez comme tout va en ces contes, plus elles sont vieilles, chenues, ridées, et la roupie au nez, plus elles sont fées. (le conte de la patte pelue)
C'est que je garde dans un petit coin de ma tête tous les contes de Pourrat que je connais, que j'ai raconté - c'est le cas de ces deux-là - plus tout ceux que je n'ai pas encore raconté
mais un jour, peut -être...

 

 

 

 

Posté par merecastor à 08:00 - Commentaires [11] - Permalien [#]

16 septembre 2018

interlude

Hier, un petit tour tristounet aux journées du Patrimoine.
C'était sur le thème des gaulois et ça ne rigolait pas : ateliers poterie, dégustation de cervoise - heu...non merci - vitrines de tessons et exposition qui compare la BD d'Astérix avec ce qu'on sait aujourd'hui des gaulois. J'en ai retenu qu'ils ne fabriquaient pas de menhirs (bien plus anciens) et qu'ils ne mangeaient pas de sangliers.
Moi non plus. 
Quant aux rues du village, est-ce un coup des gaulois ? elles sont encore en bleu blanc rouge.
En attendant les décos de Noël, me glisse C., perfide, à l'oreille.

thumb_IMG_4845_1024

thumb_IMG_4847_1024

thumb_IMG_4848_1024

thumb_IMG_4851_1024

 

thumb_IMG_4854_1024

thumb_IMG_4855_1024

 petit chien gardien de porte

thumb_IMG_4859_1024

thumb_IMG_4860_1024

thumb_IMG_4857_1024

thumb_IMG_4861_1024

Ce matin - vide-grenier pour sac rempli -
trouvé un loup 
un gant de cuisine cornu
une radio en plastique
un renne fabriqué en Suède.
Et le vase emperlousé, et la coccinelle ?
Cadeaux.
 

Posté par merecastor à 12:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 septembre 2018

le rat et les pâquerettes

Jeudi matin, rentrée de la Mère Castor.
Ce sera pour une association de charmantes assistantes maternelles, près de Nîmes.
Pour reprendre gentiment sagement et appliquer à la lettre les recommandations médicales - surtout, ne pas regarder en haut - je m'en vais rester au ras du sol
au niveau des pâquerettes
avec des petites bêtes.
Et comme je sais mon lecteur chéri d'amour attentif assoiffé de détails - et que je me dois de blablater encore quelque temps par ici parce que... parce que.-
j'explique les images, au lecteur de s'y retrouver mais il nous fera ça les doigts dans le nez :
il y aura le tapis tricoté des couleurs, ce n'est pas le thème abordé mais il est juste de la bonne taille
une vieille toile d'araignée dépoussiérée - elle date de l'à faire du mois, c'est dire- 
une chenille aux yeux rouges achetée chez Madeleine (cours vite chez Madeleine, ami parisien, tu ne le regretteras pas)
madame c'est parti c'est fini, alter ego presque inaltérable de la Mère Castor 
des morceaux de Monsieur Bonhomme, autre incontournable chez les petits
les moulins à musique pour faire les intermèdes, que je prête aux enfants agités pendant et à tous les enfants après la séance
une boîte à musique
et plein de petites bêtes
au ras des pommes, des carottes, des fraises, des courgettes 
et des pâquerettes.

thumb_IMG_4754_1024

thumb_IMG_4759_1024

thumb_IMG_4761_1024

thumb_IMG_4765_1024

thumb_IMG_4774_1024

thumb_IMG_4775_1024

thumb_IMG_4777_1024

thumb_IMG_4779_1024

thumb_IMG_4787_1024

thumb_IMG_4788_1024

thumb_IMG_4794_1024

thumb_IMG_4796_1024

thumb_IMG_4802_1024

Il y aura aussi une chenille affamée, une cigale et ses prétendants - des grosses bêtes du coup, âne, chameau, coq et rat - deux libellules etc. 
En tout 3 histoires plus l'histoire "cadre" plus la petite boule blanche et des chansons, des comptines et voilà.

Samedi matin, à Marguerittes, le même thème mais augmenté, décor sur table, une histoire de plus, des arbres, la petite grosse machine pour un public du meme âge mais en présence des parents et avec plus d'espace.

39408886_2469542689938918_5914650332914253824_n

mais ça, je l'ai déjà dit sur la castorienne.



Posté par merecastor à 11:17 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10 septembre 2018

fondues, foutu

lakevio

Je l'assure, je le promets même si j'ai détruit les preuves : j'avais écrit un texte, une histoire de filles en train de fondre - ne dirait-on pas que le sol et les vêtements se liquéfient ? Que seuls les sourires un peu las des demoiselles ont une réalité au milieu de tout ce flou ?- elles dialoguaient (comment dit-on dialogue quand il y a plus de deux participants ?) car c'était la consigne, et puis, 
non.
Ca ne me plaisait pas, trop artificiel et trop sombre, ces filles qui sombrent, alors hop ! Poubelle.
C'était ma presque participation au devoir de Lakevio, encore un petit effort, MC...

Posté par merecastor à 09:52 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :