La Mère Castor

26 septembre 2016

L'arnaque

112394097

C'est toujours pareil, je me suis faite avoir. Je savais que quand Paul rentrerait, il se moquerait de moi, une fois de plus, se moquerait... ou se mettrait en colère. 
Mais bon : une vitre incassable garantie à vie pour un prix défiant toute concurrence - tu es allée la voir, la concurrence, dis ? Je savais d'avance ce que Paul allait dire, je peux même te faire tous les dialogues - une vitre incassable, pas chère, vite posée, c'était tentant. J'aurais du me méfier - oui, tu aurais du ! Bon, ça va, Paul, toi aussi quelquefois tu te trompes, non ? Ah oui ? Moi ? à quand remonte ma dernière gaffe ? Hein ? Tu t'en souviens, parce que moi, non, figures-toi ! Alors que toi, toi ! C'est tous les jours ! 
Incassable...C'est vrai ! Quand il a commencé à pleuvoir, elle ne s'est pas cassée, pas du tout! Elle a fondu, dégouliné, salopé la moquette d'un côté et le mur de la maison de l'autre, une catastrophe !
Une colonie de fourmis est arrivée par là dessus, juste suivie de Paul...
Paul qui a fait la scène prévue, pour me recadrer qu'il a dit, me recadrer ! elle est bien bonne. Mais cette fois, il en a eu sa claque, il a pris ses cliques, sa grosse valise et il m'a plantée là, en disant qu'il viendrait un de ces jours pour emporter le reste, enfin ce qu'il resterait du reste vu qu'avec moi on ne savait jamais ce qui pouvait arriver.
La vitre, ça a été la goutte d'eau qui...
Alors
Je l'ai regardé partir en me disant qu'une fois de plus il avait eu raison, qu'une fois de plus j'avais merdé...
Je l'ai regardé partir sous la pluie, pendant que la vitre en sucre continuait de fondre, de dégouliner, de saloper la maison, à la grande joie des fourmis.
A quelque chose, malheur est bon.

Participation au jeu de Lakévio, chez qui tu trouveras les autres versions.

DSC_0001

DSC_0006

DSC_0008 2

DSC_0010

DSC_0014

De l'air
De l'air et des fleurs
Dans le fleuve de l'air des pierres
De l'air et des nuages
De l'air pour les tapis avant la tournée
une crèche par ci, une crèche par là
Et une autre là-bas.

Posté par merecastor à 12:13 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


18 septembre 2016

un véritable conte de fées

A peine sortie du sac fourre-tout-et-surtout-n'importe-quoi de la MC, la nouvelle star de la saison et de la maison a bien voulu se confier à notre journaliste dépêché pour l'occasion dans la cuisine, où il a pu la rencontrer.
Après qu'elle se soit excusée de se présenter en si légère tenue et même pas coiffée - vrai, que vont penser mes futurs admirateurs ? - Mais non vous être très bien comme ça rassurez-vous de nos jours on voit bien pire tenez l'autre jour justement etc. l'interview a pu commencer.
Journaliste : Marie-Loup, que pensez vous de l'extraordinaire aventure qui vous arrive, peut-on dire qu'il s'agit d'un véritable, d'un authentique conte de fées ?
Marie-Loup : J'en suis encore toute retournée ! 
Journaliste : Est-il vrai que la MC- que d'aucuns surnomment oeil-de-lynx mais ne nous égarons pas- vous a trouvée sur les puces de Sommières, aujourd'hui même, au milieu d'un stand de jouets hétéroclite et plus que très bien fourni ?
Marie-Loup : Oui ! C'est exact ! jusqu'à ce matin j'étais prisonnière dans un carton, coincée entre des Barbies ébouriffées, des ours mal léchés, de la dinette cabossée... le tout dans un garage sombre et sombre aussi était mon avenir, car dès que ma maîtresse et son tendre époux venaient au garage, ils jetaient au-dessus du carton la malédiction suprème : si ça ne part pas dimanche, on ira à la déchèterie...
Journaliste : La déchèterie, en effet, Marie-Loup, quelle affreuse perspective ! Heureusement que la MC est passée par là ! Mais oublions cette terrible histoire et penchons-nous sur votre radieux avenir, Marie-Loup, un premier rôle dans un petit spectacle bancal et confidentiel de la MC, tout de même, ce n'est pas rien même-si-ce-n'est-pas-grand-chose
Marie-Loup : Oui ! J'en tremble encore ! J'espère de tout mon petit coeur en plastique que je serai à la hauteur ! 
Journaliste : Avez-vous lu le scénario ? Savez-vous qui seront vos partenaires ? 
Marie-Loup : Heu... J'ai cru comprendre qu'il y aurait des grand-mères, un chien qui dort, un volcan et des loups... D'où le nom que m'a très judicieusement choisi la MC ! Pour le reste je ne sais pas trop et la MC non plus...
Journaliste : Judicieux prénom en effet ! Mais plus rien ne nous étonne venant de la MC et de son incroyable imagination. Tout de même, une grand-mère, des loups... N'avez-vous pas peur, chère, très chère Marie-Loup, de passer à la casserole ? Enfin, je veux dire, des loups, tout de même, on connaît la mauvaise réputation de l'animal ! J'ai moi même un cousin berger qui ...
Marie-Loup : Je vous arrête tout de suite ! On voit que vous ne connaissez pas la MC et son esprit tordu ! Elle ne ferait pas de mal à une mouche. Non, croyez-moi, je vais vers cette création en toute confiance. Les yeux fermés ! même si je ne peux pas les fermer vu qu'ils sont peints D'ailleurs j'ai reçu la bénédiction d'un Saint François de pacotille, celle des trois Parques d'un vieux livre corné et deux vaches en plastique m'ont soufflé dans l'oreille. Vous voyez que je ne crains rien. 
Journaliste : Et bien, chère, très très chère Marie-Loup, nous nous quitterons sur ces bonnes et saines paroles, que Saint François vous assiste, que les loups vous épargnent, que le volcan vous réchauffe les pieds pendant les longues nuits d'hiver et que bonne-maman soit douce avec vous.

C'est ainsi qu'a pris fin cet interview que nous illustrerons illico par les premiers clichés de Marie-Loup dans le plus simple appareil d'une beauté qu'on arrache à un carton de vide-grenier. 

DSC_0001

DSC_0005

DSC_0006

DSC_0010

DSC_0011

Un peu de tricot, un brin de coiffure -voire une coupe radicale- un poil d'accessoires, un wagon d'imagination et, foi de MC, la belle sera prête.

Posté par merecastor à 15:11 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 septembre 2016

vert dominant

Fidel et moi, seuls sur les hauteurs du Perrier, on est allés yeux vaguant des montagnes lointaines au sol épais, bruissant et coloré, bleu myrtille, rose bruyère et vert de tous les verts connus et inconnus ; en famille, un à un, vacillant, glissant et se reprenant on a passé le gué de la rivière d'or et partagé la découverte d'un village endormi et presque oublié ; on a marché sous la voie lactée qui trace le chemin d'une maison à l'autre ;  avec deux adolescents charmants et attentifs, on a inventé des poupées de tissu qu'ils ont emportées à Paris, loin des vaches, des moutons bêlant dans le pré du voisin, loin des barbecues, apéros et cafés pris les uns chez les autres dans la petite communauté disparate et amicale du Vallard, tout cela étoffant couche après couche, année après année, notre petite fabrique de souvenirs auvergnats, pré, landes, chemins empierrés et cornes de vaches, mûres généreuses et fromages corsés, jardins, rivières, murs vaillants luttant contre le temps qui passe, ciel de jour, ciel de nuit, et vert dominant à jamais ce beau pays d'Auvergne.

DSC_0164

DSC_0153

14055081_1795500090686235_8125361756985384065_n

14124906_1798108407092070_4041178920910225639_o

14138792_1798108367092074_461230879744670676_o

DSC_0052

DSC_0047

DSC_0195

DSC_0048

DSC_0151

DSC_0046

DSC_0015

DSC_0215

DSC_0054

DSC_0085

DSC_0056

DSC_0172

DSC_0065

 

Posté par merecastor à 10:10 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 septembre 2016

re-mariage

Re-marier Amadèle, c'était beau, joyeux, agréable.
Ce fut aussi un marathon couturier à l'arrache - adieu ourlets et finitions - il a fallu avancer, être efficace et utiliser toutes les ressources de la maison pour parvenir sans trop de frais (merci Adèle et Alice pour le tissu pagne, merci Fidel, roi de la récupération utile, merci à mes vieux draps qui ont fini en housses de chaises) à faire 134 housses de chaises, quelque 150 sachets, des fleurs, centre de table et autres guirlandes de fanions.
Et je ne te parle pas du travail abattu par Fidel pour tout installer, brancher, organiser, cuire, pour que tout le monde se sente bien, fasse pipi à l'aise, boive frais et mange à l'heure...

centre

chaises

Petite question : que faire de 130 housses de chaises - il fallait bien cacher les chaises moches en plastique rouge- qui n'ont servi qu'une soirée ? 

fleurs

I45A4329

I45A4593

sachets

I45A2564

sachets2

I45A3001

Mais ce n'est rien comparé au travail de Jeff, le très vaillant couturier qui a entièrement refait le costume d'Amah le matin même du mariage, défaisant trois rangs de couture sur les manches comme sur le pantalon, redessinant, retaillant, recousant - avec le matériel de la maison, ce qui n'est pas la moindre des prouesses-, n'acceptant qu'un verre d'eau en guise d'encouragement et de soutien, le tout sans perdre ni patience ni calme et sérieux.

Chapeau.

I45A2932

Kessir, Jeff et Amah

photos : Caroline Dubois.

Posté par merecastor à 10:58 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 septembre 2016

voilà

Souvent à la mer
je préfère 
les murs les mûres
le mur tire langue
le mur tire mûres
et celui qui me tire
un soupir
vivre là
près des mers de nuages
de myrtilles et de mûres
pourquoi pas
pourquoi pas.

DSC_0024

DSC_0061

DSC_0112

DSC_0196

DSC_0063

DSC_0095

DSC_0109

DSC_0198

DSC_0201

DSC_0203

DSC_0210

village abandonné de Gardaillat, hauteurs du Perrier et confitures du Vallard

 

Posté par merecastor à 13:14 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , ,


23 juillet 2016

plus rien à dire et plus rien à montrer
ciao bye bye
à un de ces jours
peut être

Posté par merecastor à 08:23 - Commentaires [14] - Permalien [#]

12 juillet 2016

nager

Avignon 16-2 033

Avignon 16-2 034

Avignon 16-3 028

Avignon 16-3 030

Avignon 16-3 037

Avignon 16-3 002

Avignon 16-2 003

Avignon 16-2 068

Avignon 16-3 004

Avignon 16-3 017

Avignon 16-3 001

Avignon 16-3 018

Avignon 16-2 023

chez Véronique et Daniel, experts en soirées charmantes et délicieuses

Avignon 16-3 019

Avignon 16-3 026

Avignon 16-3 034

Avignon 16-2 064

Avignon 16-2 021

Avignon 16-2 073

Avignon 16-2 042

Avignon 16-2 061

Avignon 16-3 029

Avignon 16-3 038

Porter emporter se laisser prendre au jeu de la Piccola Familia qui offre chaque jour dans le jardin de la médiathèque Ceccano une rétrospective drôle, intelligente et savante de 70 ans de festival, un régal, admirer les langoureux danseurs de Caen Amour, bras de serpents sous les platanes des Célestins, nager dans les eaux troubles des rues poisseuses et poissonneuses, passer du rouge au vert
et inversement.

Posté par merecastor à 09:24 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 juillet 2016

marcher

008

055

081

022

001

039

050

027

041

054

064

070

079

082

1er jour : quelques fillettes pleines de talent, si justes et touchantes, les merveilleux comédiens des Damnés - vrai ces gens-là sont la rolls du métier, non ?- les émouvants danseurs de Au Coeur, la rigolade à la médiathèque Ceccano qui nous régale d'un historique du festival comme si on y était, marcher, marcher, savourer et regarder
où on met les pieds.

Posté par merecastor à 10:36 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 juillet 2016

bleu des ailes

DSC_0004

DSC_0005

buffalo blues

DSC_0008

DSC_0010

bleu verre

DSC_0002 2

bleu pagne 

DSC_0002

DSC_0012

feuilles bleues pour Papier Libre

DSC_0013

DSC_0015 2

DSC_0015

bleu bonne et belle
nouvelle 

DSC_0016 2

DSC_0022

DSC_0128

DSC_0006

bleu et départ imminent pour la ville
aux mille et mille papiers

Posté par merecastor à 15:19 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 juillet 2016

rouges

la chantilly ça va cinq minutes

DSC_0001

rouge mémé

DSC_0005

DSC_0006

rouge travaux (presque) terminés

DSC_0010

rouge cadeau salé 
merci Cedric et son papy saunier
merci aux enfants avec qui j'ai travaillé cette année et qui ont assuré leurs spectacles comme des chefs

DSC_0015

DSC_0018

DSC_0037

DSC_0081

DSC_0109

DSC_0110

DSC_0001 2

rouge première cueillette

DSC_0003

DSC_0007

rouge village
tout neuf
très neuf
très très neuf

 

Posté par merecastor à 09:48 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,