Bricole et rigole avec la Mère Castor
Ça sert à rien
Mais ça mange pas de pain.

Chaque premier lundi de chaque mois de l'année (sauf si un lion la mange, hein) Mère Castor te proposera une idée de bricolage, suivie d'une petite histoire personnelle pour illustrer.
Pour janvier, le premier, ce sera un personnage.
Ajoutant à l'activité bricolesque et racontarde de la susdite une petite insomnie (Vas-tu, Mère Fouillou, être à la hauteur ?) le thème fut tout trouvé :

Scan10004
le scan irise, c'est joli.

En l'honneur de janvier et de Janus à double tête, l'une regardant l'avenir et l'autre le passé, invente, modèle, tricote, dessine, découpe, photographie même et sors de ton chapeau un personnage à double figure, double-face, double ce que tu veux.
Afin de corser l'affaire tu peux t'inspirer de la liste de mots ci-jointe, totalement subjective et entièrement découpée à la main, pour écrire un petit texte qui l'accompagnera :

Scan10003

Tu as jusqu'au 31 janvier, date limite de participation.
Voici les règles du jeu :

- si tu participes, préviens la Mère Castor en commentaire sur ce billet.
- relaie l'information sur ton blog.
- poste sur ton blog une photo de l'objet réalisé.

Le 31 janvier (si possible), récapitulation et grande exposition ici même.

Scan1

Scan10001
un exemple de personnage (à simple tête) trouvé dans Les trois coups de Béatrice Tanaka

L'histoire :

Connais-tu cette marionnette en tissu réversible qui sert à raconter le petit chaperon rouge ?
Mère Castor, oui.
A 18 ans, plutôt paumée, elle gardait des après-midis entières une fillette de trois ans au caractère épineux et sa petite soeur, un bébé charmant et facile à vivre.
Elle s'est revue trouvant dans le tas de jouets de la demoiselle une poupée à trois personnages,  le petit chaperon rouge et sa jupe rouge, qui, retournée, devenait une jupe noire et fleurie surmontée d'une tête à deux faces : la grand-mère et le loup, avec un petit bonnet de dentelle cachant tantôt l'un tantôt l'autre visage.
Elle s'entend raconter à l'enfant, sans intention particulière, l'histoire du petit chaperon rouge. Elle la revoit attentive et sage, qui dit : encore.
Elle revoit le moment exact où elle a mis ainsi la fillette dans sa poche, et comme elle lui a raconté, raconté encore et toujours le petit chaperon rouge.
Elle se souvient avoir compris alors le pouvoir des histoires racontées sans le support du livre et, regardant en arrière, elle revoit le moment où, assise sur le parquet ciré d'un petit appartement de banlieue, entourée de jouets cul par dessus tête, face à deux yeux noirs et brillants, elle est devenue conteuse sans le savoir.
Et regardant de l'autre côté, elle voit le chemin qu'il reste à faire, les histoires encore inconnues, tous les enfants à naître et toutes les papotes de rien du tout qui portent dans leurs cheveux de laine et leurs robes de travers l'immense pouvoir de la parole.

Scan10002