Faire d'un joueur de guitare portugais un cordonnier ? Une paille
D'un soldat sicilien ou turc un serviteur zélé du sultan ? Broutille, paccotille
D'un joueur de congas un émérite cavalier porteur de messages ? Trop facile
Du portrait d'un roi tchèque celui d'un sultan aux pieds chatouilleux ? D'une paire de formes en carton les merveilleuses pantoufles du dit sultan ? Bien sûr ! 
Tout ça plus un palais de carton - posé sur une tournette, connais-tu, lecteur, mon intérêt, que dis-je, ma passion pour les décors qui tournent ? économie de place, possibilité d'étonner, voire d'enchanter ! - le modeste village où vivent le cordonnier et son apprenti et tout le reste, trois lampes, du brillant, du clinquant, un dais rouge orient et des histoires pour combler et donner à chacun une place.
C'est du boulot mais je m'en fous car
ce matin tout à coup - en passant la serpillière, dira t-on jamais assez le rôle du balai pour réveiller les neurones endormis de la Mère Castor à peine remise des vertiges tourbillonnants de l'été ?
l'idée m'est venue, simple (si ! ) efficace, colorée
le bon placement des cailloux de Lucie et tout ce qui va s'en suivre
tiens, c'est comme s'il était fait 
le petit spectacle bricolé
pour la fin de l'année.

Comme tu es très sage, quelques images, du brut, de l'informe et de l'informulé : 

thumb_IMG_4863_1024

thumb_IMG_4864_1024

thumb_IMG_4870_1024

thumb_IMG_4872_1024

thumb_IMG_4875_1024

n'est ce pas qu'on voit tout de suite - une fois la poussière (presque) envolée, le potentiel de l'hidalgo ?

thumb_IMG_4876_1024

thumb_IMG_4877_1024

thumb_IMG_4879_1024

thumb_IMG_4881_1024

 

Je n'aurai que trois mots : ça va briller !