soumise au ciel à ses frasques
à ses trombes son trop bleu son trop de soleil 
soumise aux mains d'avant qui ont levé des murs des murailles tracé des jardins et semé des mazets 
soumise au temps et aux écroulements
soumise aux chemins engloutis par la brousse
à ceux qu'on a gardé à ceux que retrouvent les pieds d'aujourd'hui
pour peu qu'ils soient aventuriers de la caillasse
de la chantilly acérée
et des crêtes tranchantes tranchées à la lumière
soumise à l'eau qui ruisselle 
qui flaque en salse-pareille
qui par dessous foisonne en jupon
et fait dessus des ronds
offerte, piétinée, secrète, en voie d'être redécouverte
la Mer des Rochers, promenade incontournable pour qui vient à Sauve
s'habille :

DSC_0001

DSC_0036

DSC_0014

DSC_0022

DSC_0024

DSC_0026

DSC_0029

DSC_0059

DSC_0032

DSC_0062

DSC_0075 

DSC_0079 

DSC_0080

DSC_0037

DSC_0048

DSC_0066

DSC_0051

DSC_0094

DSC_0097

DSC_0099

DSC_0100 

la porte des secrets et ses gardiens silencieux mangeurs de pierres 
indifférents, sereins, bienveillants
Vidourle l'invisible monté et montré au ras du chemin en Oules scintillantes...

DSC_0010

DSC_0017

DSC_0003

DSC_0081

DSC_0083

DSC_0088

DSC_0064

DSC_0103

d'autres choses parait-il se préparent.  

Maison Castor. En guise de préparatifs, il est l'heure pour Fidel de peser et de mesurer les bagages
et pour la Mère celle de procéder à l'empilage et au trempage 
du linge
en vue du voyage au Togo où Adèle et Amah nous attendent
pour nous suivre à partir de dimanche, ça sera là.