à Vidourle de rien du tout et de beaucoup.

face contre ciel
et des nuages plein les bras
charrier des rivières de diamants
glisser des poissons
dans mes cheveux ondulants
accueillir les amours anoures
les amours anatines
toutes les amours
pleurer des larmes douces
comme ce bon vieux crocodile
lécher les bottes des pauvres pêcheurs
tantôt hargneuse et tantôt débonnaire
courir courir et chanter
buller m'enivrer et rugir
feutrer, disparaître
et puis revenir
être l'amie de la grenouille et du triton
abreuver l'arbre l'oiseau la mouche
laver l'os jusqu'à l'os
délaver la chaussette orpheline
fabriquer des galets à la chaîne
et ne plus jamais craindre
ni l'oubli ni le départ de ceux que j'aime
ni la dent vorace ni l'oeil vert et immobile
de ce bon vieux crocodile.

 

DSC_0035

DSC_0094

DSC_0019

DSC_0026

DSC_0097

DSC_0016

DSC_0065

DSC_0050

DSC_0107

DSC_0121

DSC_0092

DSC_0028

DSC_0070

DSC_0118

DSC_0071

DSC_0115

DSC_0089

DSC_0116

DSC_0084

Vidourle2 

 cool