Accrochés dans la grand-rue ou aux volets de quelques maisons sur la façade de Sauve, ces mouchoirs de couleur ont été tricotés dans la dernière petite bonnèterie du village qui a cessé son activité il y a quelques années. Jolie démonstration : Comment passer de la matière à chemise de corps et autres pyjamas au décor éphémère et bariolé d'un village qui ne produit plus guère que quelques fourches à touristes et du plasticien ou de la plasticienne au kilomètre.
Tu peux dire : comment passer de l'utile à l'agréable. Si tu veux. Tu peux m'objecter aussi que j'ai fait et ferai la même chose avec mon tricot débile, et tu auras raison, sage lecteur.

DSC_0013

DSC_0033

DSC_0039

DSC_0042

DSC_0046

DSC_0048

DSC_0049

DSC_0082

pour ça :

1er_mai_2011_sauve_ateliers_ouverts_affiche_a4_150dpi

Mais je dirai aussi : rien ne vaut la couleur éclatante des fleurs du jardin/paradis de la maman de Marie
Juste avant la pluie.

DSC_0057

DSC_0065

DSC_0063

DSC_0076

DSC_0067

DSC_0077

DSC_0080

Les rouleaux de printemps de Mère Castor sont prêts, idée trouvée ce matin et exécutée sur le champ, hop hop hop on ne traîne pas.
Tu les verras demain, un peu en avance, question de logistique, poil au moustique.