Kuma est le village où Amah et Adèle se sont rencontrés, lors d'une mission avec Afrique Positive. Adèle y a depuis un filleul, Guillaume, qu'elle suit et encourage depuis trois ans.
De Kpalimé, nous avons rejoint Kuma grâce à un chauffeur expérimenté, car la piste est en très mauvais état, il vaut mieux connaître.
A Kuma, Amah et Adèle ont présenté Emile et pris des nouvelles des gens, des enfants. C'était un samedi - le jour même de l'accident - il y avait une remise de parrainages au collège par Afrique Po, ce que nous ne savions pas.
Les villageois, qui n'avaient pas vu Adèle ni Amah depuis leur mariage, nous ont accueillis avec joie, rires, les enfants se sont repassé Emile ravi, on a bu des sodas, les femmes ont plaisanté.
On a fait un petit tour au collège et dans la rue principale et, juste avant de reprendre la voiture pour Kpalimé, les parents de Guillaume, qui sont agriculteurs, ont fait visiter leur jardin à Molette. 
Ils possèdent aussi une terre de 2 hectares qu'ils ont promis de montrer une prochaine fois - c'est à 2 heures de marche, a dit Adèle, oups, avec cette chaleur- mais devant chez eux, ils ont un petit jardin où poussent des taros, des gombos, des bananiers (ici on mange les bananes du jardin) des poivriers, du café et une pépinière de cacao.
Ils nous ont expliqué la culture du café, comment on le cueille, comment on le fait sécher, comment on l'épluche, les rythmes d'arrosage, comment ils protégent les plantes du trop fort soleil, et Molette serait volontiers restée pour en savoir davantage. 

thumb_DSC_0730_1024

thumb_DSC_0727_1024

thumb_DSC_0732_1024

thumb_DSC_0744_1024

thumb_DSC_0745_1024

le blanc, peut être du manioc, le vert du gombo

thumb_DSC_0749_1024

thumb_DSC_0755_1024

thumb_IMG_1546_1024

le jardin

thumb_IMG_1552_1024

Adèle encore sur ses deux pieds

thumb_IMG_1553_1024

Amito, le contact d'Afrique Po à Kuma, avec Emile dans les bras (plus tard elle l'a mis dans son dos)

thumb_IMG_1561_1024

les bananes du jardin

thumb_IMG_1563_1024

thumb_IMG_1566_1024

thumb_IMG_1567_1024

thumb_IMG_1568_1024

thumb_IMG_1575_1024

café ou cacao ? J'ai un doute, les feuilles se ressemblent beaucoup

thumb_IMG_1593_1024

 

thumb_IMG_1595_1024

café, assurément

thumb_IMG_1584_1024

thumb_IMG_1589_1024

thumb_IMG_1597_1024

cacao, sûr de sûr

thumb_IMG_1598_1024

thumb_IMG_1599_1024

dans le jardin des parents de Guillaume, la pépinière de cacao dans les poches d'eau recyclées pour cet usage (Pipette a fait provision de poches d'eau vides et Molette a gardé des pépins d'orange pour faire la même chose)

thumb_IMG_1600_1024

thumb_IMG_1601_1024

le gombo

thumb_IMG_1602_1024

feuilles de taro

thumb_IMG_1604_1024

papayer...

thumb_IMG_1605_1024

...et poivrier.
Sur le bord de la route, lors de la descente du retour vers Kpalimé, nous avons vu des enfants qui vendaient des bosses de cacao, mais le temps de réaliser, nous étions déjà loin. Et puis, que faire avec des bosses de cacao quand on n'y connait rien ?

Dans d'autres billets nous parlerons de l'école et des enfants, ceux de Kuma, ceux d'Aname, ceux de Lomé.