agossou

Grâce à la belle série de Ribambelle sur les « esquimaux »
Mère Castor a retrouvé le sourire d’Achouna et sa capuche de fourrure
Enfant, elle aimait les livres de Darbois que sa maman lui offrait
Les couleurs vives et les photos en noir et blanc
Au loin tout était à la fois différent et si proche
Manger, jouer, dormir
Les  enfants étaient du désert, indien, africain, japonais ou russe
dans des pays sans guerre où la vie coulait simple et douce
Comme elle a aimé Agossou, Hassan, Noriko, Natacha et les autres
Et surtout Achouna pour qui,
Frileuse qu’elle était
Elle aurait sans faire sa chochotte
Construit un bel iglou tout rond
Mangé du phoque, dormi sur la glace
Et cousu des bottes.

blanc_a

20_janvier_001

blanc_b

20_janvier_009

blanc_1_

20_janvier_015

20_janvier_020

blanc_3_

20_janvier_017

Merci à Anne pour la ribambelle de souvenirs que cette série a déroulé dans la tête mal rangée de la Mère Castor.
Pour voir la série complète va chez chez Ribambelles et ribambins (en lien tout nouveau)
l'Achouna de Mère Castor, authentique exemplaire sauvé de l'enfance, est dans la petite maison sous la neige.

20_janvier_022

petit clin d'oeil à la famille