08 décembre 2007

Tourne, tourne, Mère Castor

Dans le coffre, brinquebalant, ours, maisons, arbres en bois, bouts de chiffon, tissus peints, guirlandes, prises électriques (n’oublie RIEN, Mère Castor !) Sur le toit, les panneaux très beaux, merci Père Castor. Au volant, le courage dans les talons, la jupe de travers, le cheveu propre donc rebelle, les oreilles rouges, chantant à tue tête, la bouche pleine de pastilles et de mots qu’elle est sure d’avoir tous oubliés, se demandant pour la millième fois : mais pourquoi je fais ça, POURQUOI ? : La Mère Castor, coquin... [Lire la suite]
Posté par merecastor à 15:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 décembre 2007

dents pourries et trous de mémoire

C'est-y la vieille ou la gamine que j'boulotte en premier ? J'me souviens plus...
Posté par merecastor à 12:56 - Commentaires [6] - Permalien [#]
07 décembre 2007

Chaise à fleurs

La chaise. Celui qui un jour l’a posée là a posé son cul sur elle. Et l’a oubliée. Je suis une chaise ! Criait elle à ceux qui passaient. Vidourle l’a chahutée, un peu. Un peu plus encore. Elle s’est retrouvée cul par-dessus tête. Plus loin. Elle a voulu retourner à la nature des choses. Poussière, poussière … Camouflée, elle a laissé s’installer mousse, terre, escargots.  Les plantes ont grandi au travers, le tissu s’est déchiré. Je suis un buisson ! Soupire t-elle. Mais... [Lire la suite]
Posté par merecastor à 10:39 - Commentaires [3] - Permalien [#]
06 décembre 2007

Vos papiers !

Posté par merecastor à 20:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 décembre 2007

l'amie des bêtes

l'amie des bêtes La mère Castor parle couramment le chien, le chat.Elle tutoie les oiseaux, s'excuse de déranger le héron, dialogue avec la huppe  : poupou poupouElle négocie avec le scorpion, explique à l'araignée : ta prochaine toile sera plus belle, celle là sentait la poussière.Elle soulage la détresse de l'ânesse, engueule les moustiques, marche sur l'escargot (pas fait exprès)Elle envie la légèreté de l'écureuil, la nonchalance de la limace, la grâce de l'hirondelle. La Mère Castor est polyglotte.
Posté par merecastor à 12:22 - Commentaires [4] - Permalien [#]
05 décembre 2007

Monde cruel

A quelques mètresSous les yeux des petits enfantsUn reste humain sanguinolentVision macabre qui m'accableLe badaud passe et repassePoussant caddieTirant poussetteLe doigt sanglant et dégouttant montre au loin l'assassin qui fuitNoble vieillard à la toison blanche... Où sont les autres morceaux ?
Posté par merecastor à 18:37 - Commentaires [3] - Permalien [#]

05 décembre 2007

A quelques mètresSous les yeux des petits enfantsUn reste humain sanguinolentVision macabre qui m'accableLe badaud passe et repassePoussant caddieTirant poussetteLe doigt sanglant et dégouttant montre au loin l'assassin qui fuitNoble vieillard à la toison blancheOù sont les autres morceaux ?
Posté par merecastor à 18:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 décembre 2007

Tremblante

Décembre, mois de folieSous les yeux rigolards des chalandsun vieillard tremble, hésite, refait sans cesse les mêmes gestesQue cherche t-il à attraper ?Veut-il essuyer ses yeux brouillés ?Embrasser en bavotant un enfant qui passe ?Emue, prête au sacrifice, la mère Castor tend sa joueEt reculeUn doute l'habiteEt si c'était la terrible Tremblante du Lutin!!? Pas folle, la Mère Castor  
Posté par merecastor à 16:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 décembre 2007

La tremblante du Lutin

les gens rigolentles enfants applaudissentGestes saccadés et tremblements compulsifsVieillard perdu dans un monde cruelQue cherche t-il ?Veut-il rattraper sa jeunesse perdue, embrasser un enfant ?Prise de pitié, Mère Castor a tendu sa joue...Et si c'était contagieux ?Ah ! La Terrible Tremblante du Lutin ! Elle a bafouillé une parole rassurante dans ses vieilles oreilles Et lui a tourné le dosHonte à toi, Mère Castor !
Posté par merecastor à 16:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 décembre 2007

et au milieu coule une rivière

Vidourle est un grand farceur, un peu de pluie, et voilà le travail : rive droiterive gauche
Posté par merecastor à 09:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]