Je t'ai quitté, Ô modèle de patience et de persévérance, Ô mon lecteur, avec une promesse de crocodile 
et je reviens, Ô Mère Castor au ralenti
avec une vache, mise en scène par les désormais célèbres éditions Tache de colle, Bord pas droit et Couture de travers.
Quelques images où tu pourras voir que la MC se tient dur comme fer à sa ligne éditoriale : 

thumb_IMG_3859_1024

thumb_IMG_3860_1024

thumb_IMG_3861_1024

thumb_IMG_3863_1024

ah ! déjà je t'entends dire oui mais pourquoi la vache n'a pas de visage ? Parce que je ne sais pas le dessiner à chaque fois pareil c'est une vache générique, une vache conceptuelle qui représente à elle seule toutes les vaches...LA vache.

thumb_IMG_3864_1024

thumb_IMG_3865_1024

thumb_IMG_3866_1024

thumb_IMG_3867_1024

thumb_IMG_3868_1024

thumb_IMG_3870_1024

thumb_IMG_3872_1024

Il y a aussi les mouches, agaçantes, nombreuses, perpétuelles emmerdeuses des jours chauds, tu en fais sortir deux il en revient trois, impossible de savoir si ce sont les mêmes plus une copine, alors tu en veux à la tribu entière des mouches et tu les mets -enfin tu aimerais les mettre - dans le même sac ; le moustique tigre, inquiétant - porteur éventuel d'étranges maladies exotiques que personne n'attrape mais dont tout le monde a peur - d'une volonté de nuire à toute épreuve, un seul suffit à te pourrir la soirée ; le retour de la cigale, gâcheuse de sieste sous le tilleul, ex-aequo avec le chat de la voisine qui se prend pour mon chat alors que non, mon chat est sous une pierre que parfois je m'en vais frotter pour en chasser les feuilles mortes - car les feuilles, comme les chats, meurent en toute saison - avec dans la paume de la main une pensée pour elle, Luna, mon chat dragon que j'aimais tant, et je n'en veux pas d'autre.
Et puis, ami de la bizarre étrangeté, le champignon coeur de sorcière est revenu dans le jardin, tout près des tombes des chats. Bon.
Au même moment, je fais 6,66 € de courses à l'épicerie et l'épicière s'écrie : 666, le chiffre du Diable ! Oups, je n'ai osé lui parler ni du champignon puant, ni de la série Lucifer (évitable, à mon avis, mais distrayant) que, Ô coïncidence mon amie, je regardais le soir avant de reprendre la lecture de Corps pour Corps de Jeanne Favret Saada.
Du coup, surfant sur la vague maléfico-botanique, j'ai fabriqué un élixir à base de noix vertes ramassées au bord d'un chemin - ne dirait-on pas que j'ai mis à confire des petites cervelles ? - j'ai cueilli l'herbe qui guérit l'âme et celle qui parfume la soupe, et je couds à petits points un tapis qui n'a de la boule de cristal ni le volume ni la clarté, aucun rapport, mais ça m'occupe.

thumb_IMG_3834_1024

thumb_IMG_3849_1024 

le Diable, bien urbain, dit merci et à bientôt. 

thumb_IMG_3855_1024

thumb_IMG_3846_1024

thumb_IMG_3856_1024

je ne te montre pas la tombe du chat,
c'est une pierre avec un chat mort dessous et dessus une gamelle rose en plastique pleine de feuilles sèches
sans intérêt.

thumb_IMG_3843_1024

thumb_IMG_3844_1024

Avec tout ça je ne t'ai pas montré les crocodiles... Tu les verras quand ils auront fini de jouer, pour l'instant ils sont rangés en attente des trois séances finales.
Bientôt Avignon pour rejoindre Fidel...
Tu es encore là ? Bravo ! Pour la peine, je te fais 
la bise.