Dans les rues de Lomé, dans celles de Kpalimé, sans doute dans toutes les rues ou ruelles du Togo, trottinent des petites chèvres. En attendant d'être mangées, le gbovi dokpo, tu te souviens ? elles vivent leur vie, broutant des feuilles par ci, fouillant dans les rebuts par là.
Il y a aussi poules et poulets, ceux qu'on appelle les "poulets bicyclette", qui courent et picorent tout ce qu'ils trouvent à picorer. Chez Pipette et Molette, il y a cet album : Cocorico Poulet Piga, un poulet qu'on emporte au marché pour être vendu... et mangé. Cette histoire qui se déroule au Burkina Fasso pourrait très bien se passer au Togo, pays voisin. (des images plus loin)
A Kpalimé, le soir, juste avant la venue des chauve-souris - sacrées bestiasses que Molette n'a pas photographiées,  pas grand-chose à voir avec les petites choses qui volètent au dessus du jardin de Sauve - de grands oiseaux noirs tournent haut dans le ciel, mauvaise augure ? Allons, Molette, ils sont là chaque soir, veille d'accident ou pas. 
Sur la plage, corbeaux pies et éperviers se chamaillent, sur la terrasse et autour de la maison, roucoulent des petites tourterelles aux couleurs de terre. Papillons, insectes inconnus et, au grand amusement d'Emile, les margouillats qui courent sur les murs et dans le jardin, se coursant, picorant des bouts de pain, buvant l'eau restée sur la pierre sous le robinet.
Mais ce qui a charmé le plus Molette et Emile, ce sont les colibris.
Jamais Molette n'aurait cru voir un jour des colibris et pourtant... Sur les grosses fleurs rouges du jardin, ils venaient en couple - Adèle dit que les colibris se déplacent toujours en couple (lecteur ornithologue, est-ce vrai ? pas moyen de trouver réponse à la question...)- butiner les fleurs, s'annonçant par un cri caractéristique qu'Emile a eu vite fait de repérer : quand il l'entendait, il cherchait les oiseaux des yeux et les regardait butiner, riant et tendant vers eux son petit doigt. 
Au lac Togo, deux crocodiles dans une sorte de cage, il nous semble que ce sont les même que nous avions vus il y a trois ans avec Lucie... mais qu'est ce qui ressemble le plus à un crocodile qu'un autre crocodile ? Molette a la trouille de ces vilaines bêtes aux dents pointues et au regard froid. Et pourtant il lui a été promis, à son prochain séjour - s'il y a prochain séjour - d'aller faire un tour dans la  forêt sacrée où on trouve, dixit Amah, des pythons royaux.
Chouette ! 

thumb_DSC_0562_1024

thumb_IMG_1227-001_1024

thumb_IMG_1955_1024

thumb_IMG_1435_1024

thumb_IMG_1775_1024 

thumb_DSC_0611_1024

Cinquante mille en flagrant délit

thumb_DSC_0632_1024

thumb_IMG_1907_1024

thumb_DSC_0843_1024

thumb_IMG_1123_1024

un épervier

thumb_IMG_1138_1024

les corbeaux pie 

thumb_IMG_1298_1024

thumb_IMG_1862_1024

thumb_IMG_1866_1024

le margouillat, visiteur quotidien dans le jardin

thumb_IMG_1883_1024

thumb_IMG_1894_1024

thumb_IMG_1899_1024

 éperviers ? Peut-être.

thumb_IMG_1634_1024

thumb_IMG_1464_1024

thumb_IMG_1486_1024

thumb_IMG_1490_1024

le soir, au dessus de Kpalimé... Des vautours, des oiseaux de proies ?

thumb_109493161_1024

le colibri de Caroline aux Indes...

thumb_IMG_1652_1024

thumb_IMG_1656_1024

thumb_IMG_1657_1024

... et celui du jardin (pas réussi à photographier madame aux couleurs plus ternes)

thumb_IMG_1663_1024

papillon et jasmin

thumb_IMG_1697_1024

thumb_IMG_1762_1024 

brrrr

thumb_IMG_20171210_0001_1024

thumb_IMG_20171210_0002_1024

thumb_IMG_20171210_0003_1024

thumb_IMG_20171210_0004_1024

thumb_IMG_20171210_0006_1024

thumb_IMG_1927_1024

à Pure Plage (nous y reviendrons) les crabes sont si petits, si légers qu'on dirait qu'ils volent au dessus du sable.