Six jours après l'accident, comme Adèle se sentait assez forte pour une première sortie, indispensable et salutaire, nous sommes allés au lac Togo.
Nous savions, grâce au précédent séjour, que l'hôtel du Lac serait assez confortable et accessible pour elle.
Elle a vaillamment rejoint la table au bord de la piscine, une deux une deux les béquilles, où nous l'avons installé le mieux possible, chaise et coussin* sous la pauvre jambe accidentée. 
Nous avons déjeuné, Pipette et Molette ont profité de la piscine, Emile adore se baigner, l'eau était chaude - presque trop chaude pour Molette - nous avons admiré les eaux calmes du lac Togo, les pirogues qui emmènent les voyageurs d'une rive à l'autre et salué les crocodiles (nous en reparlerons un autre jour). Un moment calme, une parenthèse en dehors de la capitale...
La pirogue ? ca sera pour une autre fois.

thumb_IMG_1709_1024

thumb_IMG_1707_1024

thumb_IMG_1711_1024

thumb_IMG_1714_1024

thumb_IMG_1732_1024

thumb_IMG_1733_1024

thumb_IMG_1737_1024

thumb_IMG_1712_1024

thumb_IMG_1746_1024

thumb_IMG_1753_1024

thumb_IMG_1763_1024

 Adèle ne pouvant pas se baigner, c'est elle qui a pris les photos de la piscine.

thumb_IMG_20171201_0001_1024

Un repas assez ordinaire et très yovo.
100 francs CFA = 1 franc, tu peux t'amuser, lecteur, à faire la conversion en euros. 

* le coussin : on en avait besoin pour le siège de la voiture, trop profond pour la conduite (mieux vaut avoir une vue bien dégagée pour conduire au Togo).
Acheté au marché des fripes, négocié par Pipette à qui on demandait 600 FCFA et qui en proposait 500, la vendeuse a crié, se tournant vers le fond de l'étalage  : yovo 500 francs ? D'accord pour 500 francs. 
Voilà un achat qu'on n'a pas regretté : passant de la voiture au dessous de la jambe plâtrée d'Adèle, il a beaucoup servi.