Impossible d'aller au Togo sans aller au marché, grand marché de Lomé ou petits marchés de quartier.
On y trouvera tout ce qu'on cherche - à moins qu'on ne traque un truc vraiment de chez nous, bien rassurant, dans ce cas on va chez Ramco, on prend un caddie, mais c'est une autre histoire -
au marché il y a des couches, des antibiotiques, du thé, des bassines pour baigner Emile et laver le linge, tout ce qui se mange et tout ce qui se boit, des sacs de riz en muraille, des citrons vendus par 40, des ananas géants, délicieux nourrissant et pas cher (...citation... si tu trouves d'où ça vient tu es balaise de chez balaise) et des tissus pagne aux couleurs et motifs infinis, alignés, portés en pile sur la tête ou bien rangés dans des boutiques, irrésistibles -et très lourds dans la valise- marché du neuf ou marché de seconde (ou troisième, quatrième ? Allez savoir) main où on trouve aussi absolument tout, où on rencontre une tata d'Amah et Espoir d'Afrique Po -mais partout où il va Amah rencontre quelqu'un qu'il connaît, valable aussi au jardin des Tuileries - Molette pour elle a eu la modeste surprise d'y retrouver, au milieu d'un tas de jouets plus ou moins usés, le héros de Pépin et Pimpant, papa grand-nez en personne ! Un peu sale, mais souriant et en bon état. Etait-il là pour lui rappeler que Noël approche ? Mystère et boule de coco, coco dont on peut boire le lait à l'entrée du marché : deux jeunes femmes, un tas de noix de coco et une machette pour leur couper la tête (la tête des noix de coco, bien sûr. Evidemment.).

IMG_1851-001

IMG_1852

Pipette au grand marché

IMG_1853-001

de tout, je te dis

DSC_0634

DSC_0635 

Amah, papa kangourou

DSC_0642

DSC_0643

DSC_0646

(photos Adèle, le marché aux fripes)

IMG_1173

IMG_1849

thumb_IMG_2050_1024

thumb_IMG_2055_1024

cadeau d'Yves : un petit instrument pour raconter l'oiseau de pluie.
Yves a reconnu cette histoire quand Molette lui a raconté sur le parking et il était étonné qu'elle la connaisse aussi.
(tu ne sais pas qui est Yves ? Patience et fidélité, tu le sauras bientôt)