le temps passe
tantôt gris tantôt bleu
je taille des nuages pour montrer les humeurs des châteaux Pépin et Pimpant -comme dans les BD, tu vois ?-
je fais couler entre eux l'infranchissable fleuve
où viendront se désaltérer moutons, soldats, invincible bergère
je plante une forêt de contreplaqué un rosier en plastique des tours de carton
je déclame mes textes, des histoires fortes, sombres, enracinées et cependant pleines de lumière
et je savoure au jardin
couleurs insolites
velours
piquants
pistils et carapaces
derniers feux et fruits de l'été
qui passe, coule et s'en va.

21617535_1983726008530308_9219623176520191736_n

thumb_IMG_0734_1024

thumb_IMG_0726_1024

thumb_IMG_0724_1024

thumb_IMG_0717_1024

thumb_IMG_0798_1024

thumb_IMG_0796_1024

thumb_IMG_0793_1024

thumb_IMG_0761_1024

thumb_IMG_0790_1024

thumb_IMG_0788_1024

thumb_IMG_0822_1024

thumb_IMG_0815_1024

thumb_IMG_0812_1024

thumb_IMG_0805_1024

thumb_IMG_0765_1024

thumb_IMG_0759_1024

thumb_IMG_0755_1024

thumb_IMG_0771_1024

thumb_IMG_0820_1024

thumb_IMG_0758_1024

thumb_IMG_0754_1024

thumb_IMG_0750_1024

thumb_IMG_0738_1024

...coule une rivière.