thumb_DSC_0017_1024

thumb_DSC_0014_1024

thumb_DSCN0915_1024

thumb_DSC_0009_1024

thumb_DSC_0003_1024

thumb_DSCN0923_1024

thumb_DSCN0921_1024

thumb_DSCN0919_1024

thumb_DSCN0916_1024

thumb_DSCN0910_1024

thumb_DSCN0902_1024

thumb_DSC_0011_1024

thumb_DSC_0016_1024

thumb_DSCN0898_1024

thumb_DSCN0891_1024

thumb_DSCN0887_1024

thumb_DSCN0886_1024

thumb_DSC_0018_1024

thumb_DSC_0013_1024

un mystère derrière une fenêtre
un heuchera brume légère sur vieilles pierres
un moment de chagrin
dans un ancien jardin
la consolation par l'éternelle beauté du chant des oiseaux
un bourdon besogneux bourdonnant besognant le chèvrefeuille
la gloire du coquelicot
et celle de la capucine
les promesses du citronnier 
et dans les pots
des Thor
en veux-tu en voilà
marteau au poing regard d'acier muscles saillants
ils veillent au grain, essuient la grêle sans piper
laissant, grands seigneurs,
l'escargot 
baver et se gaver 
cependant que fidèle à lui-même
Fidel annonce et proclame
-parole définitive, incontournable, indiscutable-: 
sur la terrasse, la Mère case Thor partout.

Pensé à toi, Alice, en passant sous les tilleuls de la Mer des Rochers, où nous allions cueillir les fleurs quand tu étais toute petite, accrochée dans notre dos, pensé à toi en voyant le terrible olivier en fleur (fleur très allergène pour Alice l'allergique), enfin à l'épicerie la voisine m'a demandé de tes nouvelles et t'a fait des compliments, du miel pour mon coeur un peu cabossé.
A Sauve, tu es partout chez toi.
Valable pour Agathe, Gaëtan, Lucie et Anaïs (Gala) Adèle, Amah et Emile (Amadémile) et Adam, of course, mes chéris d'amour.

Retrouvé Tothor-fais ton boulot piano piano-: