114932986

Excusez-moi, Madame, je
Ah non, hein !
Attendez, je voulais
Non et non, si je vous dis non c'est non, vous êtes sourd ou quoi ?
Non, pas du tout, mais je voulais seulement
On les connait les types dans votre genre, sous prétexte d'avoir une belle gueule vous vous croyez tout permis ! Mais je n'ai pas que ça à faire ! 
Mais je...
Et que je t'engage la conversation, et que je rentre juste de voyage gnagnagna, sorry excuse me, oups, j'ai perdu l'habitude du français, là-bas je parlais anglais, tamoul, cantonais ou je ne sais quoi, et me voilà à écouter vos balivernes et vos souvenirs sans être sûre qu'ils seront vrais. Ca suffit vous dis-je ! Vous me faites perdre mon temps, la Nouvelle Zélande me fout les glandes, je me fiche de l'Autriche et la Patagonie, non merci. Allez débiter vos histoires ailleurs, jeune homme, je ne mange pas de ce pain là.
Mais ce n'est pas ce que vous croyez...
Allez, allez, on ne me la fait pas ! Vous vous ennuyez, vous avez vu en moi une proie facile, un morceau de premier choix ? Taratata. Passez votre chemin, et le bonjour chez vous.
Et bien... au revoir, dit le jeune homme.
C'est ça, monsieur, adieu, adieu !

S'approchant d'un homme qui passait par là, le type sort de sa poche un petit papier plié, froissé, taché qu'il déplie en tremblant et qu'il montre en disant : 
Excusez-moi, Monsieur, pourriez-vous m'aider ? Je cherche le 21, rue de la Miséricorde.

Note de la MC : il se trouve que la passante désagréable habite rue de la Miséricorde, au numéro 21, que ce jeune homme fatigué qui se rend chez elle arrive d'un pays en guerre où il a été fait prisonnier avec le fils de la dame. Ils viennent juste d'être libérés et le jeune homme est porteur d'un message important de la part du fils qui ne souhaite pas retrouver sa famille tout de suite. 
Etonnant, non ? (emprunté à tusaisqui, de son petit nuage il ne m'en voudra pas)
Mais,
Je laisse au lecteur à l'imagination galopante tel un cheval fougueux sortant du box après l'hiver le plaisir d'inventer la suite, rebondissements, pleurs, regrets et remords. Je ne suis pas romancière non plus, hein, Lakévio ?

Des romans justement je viens d'en lire quatre (entre autres) parce que je fais partie d'un juré pour un petit prix littéraire (un bien grand mot) de la Communauté de Communes.
Et bien, ce n'est pas si facile de lire des mauvais, voire de très mauvais romans.
Par chance, mon vieil ami le hasard a voulu que je les lise en ordre croissant d'intérêt, si bien que refermant le quatrième j'ai su que mon choix se porterait sur celui-là, sans aucune hésitation. Mes arguments sont prêts, mais si tu veux connaître les titres des romans, il faudra attendre un peu...

Enfin, pour le premier anniversaire de ma deuxième, délicieuse et charmante petite fille, Anaïs, j'ai bricolé un livre qu'elle a reçu hier. C'était amusant à faire, ce n'est pas parfait et plein de maladresse, mais tout le temps que j'ai passé à le faire je pensais à elle, et il paraît qu'elle a aimé le découvrir : 

thumb_DSC_0014_1024

thumb_DSC_0010_1024

thumb_DSCN0164_1024

thumb_DSCN0159_1024

thumb_DSCN0157_1024

thumb_DSCN0155_1024

thumb_DSCN0154_1024

La bise, lecteur printanier.