ici incognito
le rhinocéros aux abois
pour ne pas finir en tas d'os
se cache dans le bois
là Vidourle
de palettes en plaquettes
aligne les cadeaux
et gobant sans broncher à chaque promenade
fariboles et faridondaines
flocons d'avoine idiots par centaine
Drac mangeur d'enfants
boeufs assoiffés
il se découvre à chaque fois
bibliques talents et naissance extraordinaire 
en échange et rien que pour moi
il change 
la godasse en palais
la flaquasse en mercure
et la vieille chaussette
en oriflamme d'azur.

thumb_DSC_0043_1024

thumb_DSC_0092_1024

thumb_DSC_0076_1024

thumb_DSC_0073_1024

thumb_DSC_0069_1024

thumb_DSC_0068_1024

thumb_DSC_0064_1024

thumb_DSC_0061_1024

thumb_DSC_0049_1024

thumb_DSC_0048_1024

thumb_DSC_0046_1024

thumb_DSC_0045_1024

thumb_DSC_0056_1024

thumb_DSC_0042_1024

thumb_DSC_0041_1024

arrête de bouder, dit le petit au gros grand, 
je n'ai pas dit que tu étais gros.
si, tu l'as dit ! Je t'ai entendu ! 
bon, d'accord, je le retire. Tu n'es ni gros ni gras, tu es... dodu
ça te va comme ça ? 
Dodu... va pour dodu.

thumb_DSC_0039_1024

thumb_DSC_0037_1024

thumb_DSC_0050_1024

thumb_DSC_0033_1024

Je révise, contes merveilleux par ci poulettes par là, contes des débuts
Et je bricole mais je n'en dis pas plus
car une surprise c'est une surprise

thumb_DSC_0001_1024

thumb_DSC_0004_1024

thumb_DSC_0003_1024

thumb_DSC_0013_1024

thumb_DSC_0011_1024

le plioir de Manosque...Je ne sais pas comment est arrivée chez moi cette vieillerie, mais à chaque pliage, je pense à Sabine.