108858382

Le mouchoir.

Il a raison Fredo, tout est dans la vêture.
Comment que j'vais t'l'embrouiller le bourgeois, avec mon air tristounet et le mouchoir ! Le mouchoir, c'est une idée à Fredo, comme tout le reste.
« Avec ta p'tite gueule d'ange, on va faire des grandes choses, toi et moi, » qu'il m'avait dit quand j'l'ai connu. Je l'ai cru, faut dire que j'avais pas grand chose à perdre, ma vioque venait d'clamser à l'hospice, quant à mon daron... Jamais vu, jamais connu, même ma vieille elle connaissait pas son nom.
Alors j'me suis accrochée au Fredo, histoire de pas finir comme ma pauv'mère et toutes les larronnesses de not'quartier.
«On va investir dans d'la fringue un peu classe, et à nous les biftons ma jolie !» Il avait pas tort, le Fredo.
Comment que j'te l'ai emballé, le pépère. Il se croyait irrésistible avec son écharpe de naze et ses belles phrases à l'eau de cologne, mais l'irrésistible, c'est moi. Merci à ma pauv'mère -que Dieu ait son âme s'il trouve quelque chose à en faire- merci pour les boucles blondes et l'oeil de biche, ça fait toujours son p'tit effet. Et le mouchoir, les sapes noires, la larmiche...
L'aurait pu être mon père, le bourgeois, et si ça se trouve... Faut pas penser à ça, jamais, qu'il a dit Fredo, mais moi ça m'a aidée, pour la larmiche.
Et vlan ! J'te l'ai roulé dans la farine, le bellâtre, j'lui ai fait les poches, j'y ai piqué la veste, les binocles, le portefeuille – plein comme un œuf de beaux billets tout neufs - et tous les accessoires... y faisait moins le fier quand le train est arrivé, il marchait comme un p'tit vieux, en louchant sur ses chaussettes, j'crois même que la larmiche c'est lui qui l'avait au coin d'l'oeil. Bien fait ! L'bon Dieu m'comprendra, maint'nant qu'y connait ma vieille et qu'elle lui a débité ses misères.
Moi ? J'avais toujours la robe noire, le mouchoir et mon sac était plein comme un œuf, même que Fredo m'a aidé à le porter.
Il avait raison, Fredo, tout est dans l'allure.

C'est le jeu du lundi, avec Lakévio, fournisseur d'images inspirantes.

(demain matin, Mémé poisson pour honorer le défi lancé par la Marraine