Ce matin j'ai enjoins Fidel qui partait au boulot avec son courage et sa gamelle à jeter un oeil dans l'atelier sur la petite installation du prochain décor de Noël (il faut le préciser, comme ça on dirait pas, hein ?) juste un essai pour les couleurs et les formes. Il a aimé. Puis suis allée arpenter la Mer des Rochers, sans appareil photo - légèreté - et j'ai vu s'inventer sous mes godasses cailloutant cahotant des évènements et déroulements nouveaux de l'histoire, si bien qu'il me semble arriver à une cohérence, à quelque chose qui devrait tenir la route ou plutôt le chemin - modestie quand tu tiens Mère Castor ne la lâche pas -.
Merci godasses et merci Mer des Rochers.

Du coup, je partage avec toi, lecteur bienveillant, consolation de mon âme un peu découragée sur les bords - de la mer - cet aperçu, un lorgnage de serrure, un échantillon de ce qui sera le truc de Noël auquel, damned, je peine à trouver un titre etpourtantilmelefautvitevitevitepourlacommunication. 

DSC_0022

DSC_0019

DSC_0021

bras long et longue vue 
c'est pratique un géant pour aider deux enfants

DSC_0011

DSC_0012

DSC_0013


Il reste à trouver ou à faire un tas de bestioles maritimes
un théâtre d'ombres
une île à cocotiers
à installer le bazar en haut de la maison
à continuer l'écriture
à continuer tout court.