Dans les archives de ma défunte maman qui fut institutrice, entre deux dossiers pédagogiques et des tonnes de notes, mon frère a trouvé des fiches qu'il m'a apportées en me disant : quand j'ai trouvé ça, j'ai pensé que ça allait te plaire. Un peu mon neveu -enfin, mon frère. 
Plus la peine d'aller chercher midi à quatorze heures ni d'ouvrir à toute heure ton dictionnaire. Ces quelques définitions formulées par des enfants qui à ce jour doivent être d'honorables grands - voire arrière-grands - parents, sont si charmantes, irrésistibles, définitives, que j'ai voulu te les montrer.
Bien sûr l'écriture unique de maman ne te fera ni chaud ni froid, pour mes frère et soeurs, pour moi il en va autrement. Derrière son écriture elle est là toute entière et, lisant ces phrases je l'entends les dire et se réjouir de l'effet qu'elles produisent, si longtemps après qu'elle les ait écrites, si longtemps après qu'elle ait cessé de vivre. (G =grande section, MS = moyenne section, j'en suis presque sûre) 

IMG_20150924_0001

IMG_20150924_0002

IMG_20150924_0003

IMG_20150924_0004

IMG_20150924_0006

IMG_20150924_0008

IMG_20150924_0010

IMG_20150924_0011

IMG_20150924_0005

c'est pas faux, comme dirait l'autre.

IMG_20150924_0014

En bonus, un dessin de ma grande grande soeur (Cathy sur le dessin) : Elle a représenté nos parents, grands-parents, oncle et tante et trois de leurs enfants (il en manque deux qui n'étaient pas encore nés). J'y suis, dans les bras de maman.

IMG_20150924_0015

il manque l'odeur, champignon, feu de bois, moisissure et vieux papier.

Dimanche, dans mon atelier, je montrerai entre autres ce tapis/imagier : 

DSC_0001