Fidel et moi taquinons le cachalot : je l'attaque au couteau à gigot, il le dompte à la ponceuse électrique
je lui prépare des dents à base de bases de baleine d'ombrelle - quel sens de l'à propos- gardéesjenesavaispaspourquoimaintenantjesais, j'y taille un abri à marmots, je devise avec moi même sur la couleur à lui donner : gris ? bleu ? gris-bleu ? Vaste question.

Je bourre des crânes, découpe des membres, teinte au thé, envisage : tignasse ébouriffée, robe à carreaux, grands yeux fautqu'onlesvoitdeloin.... Je cherche des prénoms, à quoi bon.
Je m'occupe.

DSC_0029

DSC_0024

DSC_0028

DSC_0009

essai... raté

le matin
faire le plein
de blanc
de riens
et d'entre-deux 
sariettes en fleur
fantôme d'escargot
dents de rongeur
oiseaux chuchotant par dessus Vidourle le noirâtre
qui tend vers les pluies à venir
son bras noueux, languide
et silencieux.

DSC_0014

DSC_0015

DSC_0016

DSC_0023

DSC_0021

DSC_0024 2

DSC_0029 2

DSC_0030

DSC_0035

Mardi, journée culturelle, un tour au Cratère d'Alès pour aller taper des bises et admirer un tout petit Séraphin de 15 jours, gracieux et gracile dans les bras de sa maman rayon de soleil, un tour /découverte au musée PAB pour aller visiter l'expo :  Dubuffet et les arts graphiques.

DSC_0010

dans les jardins du musée PAB, une allégorie :  Fidel et moi en promenade

DSC_0016 2

DSC_0021 2

les restes du buffet, ah ah ah.