Ecoute-moi têtard
écoute-moi
j'ai fait pour toi petit veinard
une horloge à caillou qui explique le temps
grâce à moi tu sauras
et seras
le plus savant des enfants de la mare
mais l'ingrat reste coi
- m'a t-il prêté l'oreille, a t-il seulement une oreille ? -
il flagelle boulotte et frétille
en famille
compare ses pattes noires
à celle de son cousin
et attend frémissant qu'il lui pousse un gosier
pour chanter aussi fort que pépé et mémé 
c'est pourquoi le minot n'a jamais su et ne saura jamais
qu'aux Oules fut faite à son usage
une horloge à caillou 
qui marque à traits de craie l'avancement du temps
le soleil montant
les douleurs qui prennent aux genoux
et des cheveux le lent blanchissement 
de celle qui - dans son sac, thym frais, boîte à crayons -
aime les fleurs et la rosée qui mouille
la gribouille sur les rochers
et chanter chanter chanter
aussi souvent que sa mémé.

DSC_0012

DSC_0022

DSC_0030

DSC_0024

DSC_0027

DSC_0088

DSC_0035

DSC_0039

DSC_0050

DSC_0068

DSC_0040

DSC_0051

DSC_0043

DSC_0082

DSC_0083

DSC_0085

DSC_0047

DSC_0090

têtards

 Lecteur qui es tout sauf un têtard, tu auras compris qu'à chaque avancée du soleil j'ai tracé sur l'ombre de la pierre une ligne à la craie, jusqu'à ce que je rentre à la maison pour poser mes godasses trempées et boire un café chaud.
A l'heure qu'il est, il ne doit pas rester beaucoup d'ombre sous la pierre, mais, pour ce qui est des têtards, ils frétillent encore (à moins que le héron ne soit passé par là).