DSC_0016

Avent 14 : renne, poste

Renne pour Véron, poste pour la Marraine. (Merci Alice pour les rennes)

Voilà,  je ne me suis pas foulée mais j'ai eu trac le matin, conte l'aprèm et flemme le soir, heureusement que le jeu du jour était fastoche, renne d'un côté et poste de l'autre, manquait plus que le traîneau j'en ai tu penses bien mais bon.
Et puis Fidel et moi on a vu trois biches - des vraies, hautes sur pattes, légères, gracieuses - traverser la route sous nos nez étonnés et ravis (la veille, crapahutant sur le Coutach pour prendre de la hauteur, on se demandait si... hier, réponse en image frémissante et délicate. C'est oui. )
Ca porte bonheur, que j'ai dit à Fidel. D'accord, qu'il m'a répondu. D'ailleurs c'était une bonne journée. Un bonheur rétrospectif. 

Chez l'ami Wiki (la flemme je te dis) je t'ai trouvé le nom des huit rennes du Père Noël - tu es content, hein ? - il y a quatre femelles et quatre mâles : 

Tornade (Dasher) - Le renne le plus rapide
Danseur (Dancer) - Le renne le plus gracieux (c'est une femelle).
Furie (Prancer) - Le renne le plus puissant.
Fringant (Vixen) - Elle est belle et puissante, comme son compagnon Furie.
Comète (Comet) - Il apporte le bonheur aux enfants.
Cupidon (Cupid) - Elle amène l'amour aux enfants.
Tonnerre (Donner) - Le plus fort.
Éclair (Blitzen) - Elle apporte la lumière (elle est souvent considérée comme un mâle)

DSC_0009

matin rose pour arbre coiffé de neuf

Comme je ne suis pas chienne, ici un bricolage pour faire un renne en carton : http://www.cabaneaidees.com/2014/10/un-renne-en-carton/
une image pour mes filles à qui j'ai si souvent raconté l'histoire du petit renne au nez rouge : 

renne

Foin du carton, loin des peluches et du nez rouge, deux vrais rennes : 

1006890-Rennes

 

Le travail de la journée était terminé. Les hommes rentraient au camp, leurs lassos sur l'épaule ; les femmes portaient leurs grands bols en bois de bouleau pleins de lait frais. Le troupeau de mille rennes, entourés de leurs chiens vigilants aux avant-postes, se rassemblait autour du camp, en sécurité pour la nuit contre le loup et le lynx. L'appel incessant des veaux et le crépitement bruyant des sabots s'éteignirent lentement. Tout fut silencieux, sauf parfois l'aboiement d'un chien, le cri aigu de l'engoulevent ou le hululement puissant du grand duc dans la montagne lointaine.  Axel Munthe ; Le Livre de San Michele.

Enfin, je me souviens de la tente des lapons qui ressemblait à un tipi et de la peau de renne rapportée de voyage qui semblait si incongrue dans l'appartement-cinquième-étage-à-gauche-en-sortant-de-l'ascenseur, peau qui perdait ses poils à poignées et qui sentait fort le sauvage, la toundra, l'autre monde entraperçu. 

A suivre : la Marraine, Sabine des  400 coups, Flo, Madame Alfred, on aurait presque de quoi faire un attelage.