6a011168ce500e970c01310f519ec9970c-800wi

Depuis qu'un serpent a croisé l'autre jour notre chemin :

DSC_0008

DSC_0009

vois comme le pauvret effrayé, le modeste fuyant la paparazza des berges se carapate - si cependant un serpent peut se carapater *, lui qui n'a pas de pattes - (* Du verbe se carrer combiné avec patte. L'érudit, le linguiste et le coupeur de cheveux en quatre noteront en coeur que le mot a perdu un t dans la combinaison) 
Je vois des serpents partout... Ca avait commencé .

Depuis... J'en achète un velu au vide grenier de Liouc  (je m'en vais lui refaire le portrait un de ces jours), j'en reçois par la poste (merci Mifa), il n'y a guère que la carte de Veron qui soit irréprochablement non sinueuse, l'Isthme de Corinthe ne rigolant pas avec la symétrie et les angles droits (merci Veron)

DSC_0001

DSC_0005

(dans le Petit Albert, j'ai déjà appris pourquoi il est plus facile de descendre une échelle que de la monter : (...) Car toute chose pesante est fort apte à descendre et aller en bas)

DSC_0011

Bref, un, deux, trois serpents et me voilà à la recherche de leurs petits camarades dans mes étagères à livres : 

Scan1

Béatrice Tanaka, Pirouettes

Scan10002

Eric Carle, la souris qui cherche un ami.

Scan10003

Léonce Bourliaguet, Contes de la folle avoine, ill. G. Jacquement

Scan10004

Mangazou le pygmée, un album du Père Castor, ill. Cana.

Scan10005

Drôles de bêtes, au Père Castor, ill. Gerda

Scan10006

Le serpent à fenêtres, au Père Castor, ill. Hervé le Goff

Scan10007

Les contes des tropiques d'André Demaison, ill. Jean Ache

Scan10008

Rikiki Riquiqui qui a peur de tout, ill. Clément Oubrerie (tu auras reconnu à qui fait allusion ce Rikiki, avec sa famille Kiplinge)

Scan10009

Méduse, ill. Ludek Manasek

Scan10010

Le Livre de la Jungle, Kipling, dans la belle édition de Delagrave, ill. Paul Durand

Scan10011

Scan10012

Scan10013

trois illustrations de Rojankovsky dans Choix de textes de l'ancien Testament, un Grand Livre d'Or

Scan10014

la Reine des Serpents, ill. Jan Cerny.

Me vient en tête le conte de Quiroga, les bas des flamants, qui raconte qu'autrefois les flamants n'étaient pas roses. Voilà qu'un jour on les invite à un grand bal. Pour se faire beaux, ils tuent des serpents à rayures et se font des bas avec leurs peaux. Par vengeance les autres serpents ont tant piqué les flamants qu'ils sont devenus tout roses et, depuis ce jour, ils le sont restés.
Toi qui croyais à cette histoire de crevettes qui font les fesses roses, te voilà tout déconfit.

Mais dis-moi, Mère Castor, qui sont ces serpents sifflant sur ton canapé ? 

DSC_0002

mais gros bêta, ce ne sont pas des serpents, ce sont les chaussettes de l'archiduchesse des lutins.

Et puis, tout ça tombe à point,
c'est la saison des pommes et moi les pommes, j'aime ça. 

Toute contribution serpentine sera la bienvenue ; envoie, je prends.

images

C'est parti  : 

Dans le Chaudron Magique, point de venin mais un serpent comestible

35753

Jujube, conseillé par Sophie, que je crois bien avoir utilisé au temps où je racontais

DSC_0470 3

Véronique est allée à Epidaure, au sanctuaire d'Asclépios 

Madame de K a raison, comment ai-je pu oublier le serpent python bicolore de rocher de Kipling, moi qui ai si souvent raconté l'Enfant d'éléphant ?

EdE_SerpentPython

ici par le Théâtre des Ombres