Pour dimanche et croix -y'avait longtemps- un retour en arrière sur l'Auvergne au joli mois de mai ; une promenade mal balisée où, roumégant les pieds dans la boue, errant dans un hameau de bric de brac et de broc nous avons fait demi-tour après avoir demandé aux quelques personnes croisées -sans aller jusqu'à interroger l'épouvantail vautré qui attendait, bonasse, l'heure d'aller épouvantailler- où trouver un chemin de randonnée dont les bienheureux n'avaient jamais entendu parler. L'effacement partiel des balises et l'imperméabilité des résidents aux aménagements touristiques font partie des charmes discrets de la région.

DSC_0002

DSC_0009

DSC_0011

DSC_0008

DSC_0015

DSC_0020

DSC_0024

DSC_0035

"ch'est bon le vert, cha calme" (d'où, de qui ?) 

DSC_0050

DSC_0059

DSC_0071

DSC_0082

DSC_0075

DSC_0078

DSC_0088

DSC_0092

DSC_0093

DSC_0096

au loin on reconnaît Arlanc 
à son panache blanc

DSC_0099

DSC_0104

ici tout pousse, même les croix

DSC_0108

Ce fut une des rares journées sans pluie persistante ni neige collante ni orage roulant dans la vallée.