Avignon
ses cartons
ses rues vides
ses coins de village
linge à la fenêtre et verdure dévorante
ses nuages en mouton
ses rues pleines
de cartons
ses spectacles
l'avant l'après
et après
ceux dont on se souviendra
ceux qu'on a déjà oubliés.

DSC_0002

DSC_0012

DSC_0036

DSC_0016

DSC_0018

DSC_0032

DSC_0022

DSC_0026

Tortilla Mucho, deux clowns, une omelette, une chanson et une savoureuse parodie de Bollywood, ça déménage et c'est généreux

DSC_0010

DSC_0001

DSC_0007

DSC_0038

DSC_0041

DSC_0042

Limites, une proposition intéressante à base d'eau, de papier et de textes, 20 petits tableaux et 1 risque (une...limite): toutes les scènes n'ont pas la même intensité, ce qui donne (à Mère Castor, entendons-nous bien et peut être au festivalier gavé d'images) une attention en dent de scie.

DSC_0044

DSC_0052

DSC_0003

des cartons et des bagages, serait-ce Madame A ?

DSC_0047