Lecteur à l’œil de chignole, à l’esprit acéré, à la réaction dynamitée, aux cellules grises en couteau suisse, joue et gagne avec la Mère Castor. C’est tellement simple que j’ai trouvé moi-même la solution, mais zut je ne peux pas participer et puis j’ai un Chantier abandonné à me faire pardonner, donc, à toi de jouer.
Oui, toi, toi et toi aussi.
Qui trouve la bonne réponse gagnera un cadeau maison ce qui en soi n’est pas un cadeau mais tu ne fréquentes ce blog qu’à tes risques et périls, doit-on toujours te le rappeler ?

La question, un jour il fit une belle question qu’il n’avait encore jamais faite… (ceci peut être considéré comme une sorte d’indice) (la question n’est pas posée que déjà je t’aide, petit veinard) :

Que mijote la Mère Castor, dans quel ouvrage s’est t-elle embarquée ?

DSC_0017

DSC_0018

DSC_0023

DSC_0026

DSC_0029

Le premier qui répond a gagné. Attention, je veux et j’exige (plus facile à écrire qu’à dire, pas vrai ?) une réponse exacte.

petit potin de jardin :  

DSC_0002

DSC_0001

DSC_0013

Au fond du jardin, je crois voir un bout de ficelle apporté par le vent charrieur de trésors, je tente de le ramasser.
Mais la chose ne se laisse pas faire, me fait comprendre qu’elle a des racines, qu’elle est vivante malgré les mouches qui l’ont envahie. Ni une ni deux je fais une photo et consulte l’oracle internet, puisqu’on peut lui poser un tas de questions qu’on n’avait encore jamais faites, il me répond que c’est un cœur de sorcière. Pauvre sorcière, ton cœur est plein de trous. Ca ferait volontiers le début d’une histoire. (en fait c'est un banal clathre rouge, tout le monde l'aura reconnu).
Ploum ploum. 

Un jour, secouée de sanglot et désespérée, une sorcière survolait un jardin qui semblait abandonné, tant les herbes folles et parfumées l’avaient envahi. Elle y laissa tomber son cœur mité, imaginant de revenir le chercher dès qu'elle en aurait retrouvé l’usage. Or, loin d'être abandonné (enfin un peu quand même mais on est dans une histoire brodée de fil blanc) ce jardin était habité.

DSC_0034

DSC_0036

DSC_0039

DSC_0040

DSC_0042

Très habité.

(…)

Pour le Chantier et pour qui voudrait continuer (Mifa peut être, Arlette et ses douze pages mystérieuses etc.) dans les jours qui viennent je publierai autant de feuilles de mon dictionnaire qu'il reste de mois à l'année, c'est à dire 6. (j'ai des gènes de girouette et suis menée par la lune, pauvre lecteur, pauvre de moi)

DSC_0008

pour cet ouvrage il a fallu : 
Un vieux pull presque promis à la déchèterie et puis non 
Quelques rangs de tricot pour le rallonger
Une délicieuse dentelle colorée offerte par Sabine et gardée précieusement.  
Le tout est mettable mais tu n'auras de photo je ne suis pas mannequin non mais. 

Edition spéciale et bien alors j'avais pourtant dit que c'était fastoche : Si tu trouves qui a dit la phrase de l'indice et quelle est cette belle question, tu avanceras d'un grand pas.
Deuxième coup de pouce dans la journée. (il y a des réponses qui approchent, qui approchent seulement.) 
Coup de pouce : Ötli est une fine mouche. 

(réponse à Madame Alfred : Avignon, oui oui et oui, Fidel y est déjà depuis presque un mois)

EDITION fierté familiale : pendant que sa mère tricote n'importe quoi mais surtout du bleu et du vert héhé, le petit Habstrakt chéri et préféré à sa maman est sur la playlist électro de Télérama.fr, si si. Incrédule, va voir et écouter LA.