Croyais-tu patate crue que partant demain dès l'aube vers la capitale pour aller embrasser Lucie, ses parents, ses tantes et une partie de la famille, j'allais te laisser sans le pensum du mois de mai (bien entamé, mais tant pis) point d'interrogation ? Et bien
Non. 

Donc, le grand chantier, épisode 5, dit : L'inéluctable, dit : Ce qui devait arriver.
(toute relation à une certaine naissance est complètement fortuite et hors sujet, tu penses bien)
Et ? C'est tout, ça parle tout seul, à toi de jouer avec ce titre et

les mots du p'tit dico : 
Scan1 2

(c'est pas moi c'est lui qu'a dit petite morue)

Le hasard, un vieux pote, a trouvé amusant de sortir le dodo de l'oubli, pour moi ça fera trois dodos en moins d'un mois. Un vieux pote, je te dis.

Fils rouillés, fumée noyée, rideau d'iris et, semblable à lui même, le village un peu bancal, un peu malfoutu et charmeur comme pas deux.

DSC_0038

DSC_0092

DSC_0027

DSC_0052

DSC_0080

DSC_0086

DSC_0084

Nous emportons dans nos bagages plein de pensées d'amitié, un tas de félicitations, un gros bouquet de baisers et des cadeaux jolis pour Agathe et Lucie, merci merci merci à tous les amis.
Quand nous reviendrons, il y aura au jardin plein de petites roses et, au marché, les premières cerises.