Oublié le patin et la glace les pattes raides
Le raid
Oubliées les brouillonnes broussailles
Les roches grises les griseries d'herbe tendre
Oublié le dos rugueux de l'ami de passage
Les rencontres hasardeuses
Un gluant inconnu au langage biscornu
Un tuyau qui se noie
Un avion de fortune
Par les airs et les eaux, souvent trébuchant mais toujours relevant son front large et plissé
Le petit éléphant est arrivé.
Là, tout au bout d'une branche, usée, chenue, trouée mais debout, se dresse la mythique statue de la vieille reine blanche.
Face à face troublant, lui si beau et doré
Elle, immobile, presque morte, fuyant de tous côtés
Verse des larmes chaudes
Et, trompe contre trompe,
Secouant sa mémoire rouillée par les airs et les eaux
Elle bredouille en grinçant
La berceuse du vieux temps
Qu'on barit doucement aux enfants d'éléphants
Sans défense
Et on entend à peine quelques doux mots
Mon poussin mon petit mon coco
Couverts par le bruit de l'eau le bruit de l'air
et le chant des oiseaux.


élé
envoyé par lamerecastor.

DSC_0006

DSC_0031

DSC_0275

DSC_0004

groin-groink

DSC_0019

DSC_0043

DSC_0041

DSC_0025

DSC_0066

DSC_0286

DSC_0055

DSC_0059

DSC_0039

DSC_0282

DSC_0274

DSC_0273

DSC_0036

Le casting :

DSC_0287

DSC_0296

poussin et éléphant emportés de la maison, le reste, crocodile, avion, escargot et reine blanche, trouvés sur place le jour même.