la berge pue la charogne
Vidourle le glauque marmonne  et grogne : 
- c'est l'été, j'éterne pour l'éternité
j'éternue et je mouche vert
j'ai attrapé la grippe saisonnière
laissez-moi dormir
sous ma couette de perles
vous me raconterez
velues qui tendez vos ombrelles
vos blancs seings d'épeire
vos toiles éphémères
au dessus de mon grand corps pourri
vous me direz
le soleil qui me tue à grands coups de rayons
le départ des oiseaux
la danse des grenouilles
la mort de l'arbre et la naissance de la graine
et l'autre avec ses gros yeux lourds
qui arrache sans les voir vos fils de velours
grosse mouche ignorante engluée
pour toujours
dans les filets poisseux et terribles
de la vie.

DSC_0084

DSC_0020

DSC_0042

DSC_0044

DSC_0032

DSC_0056

DSC_0088

DSC_0046

DSC_0007

DSC_0033

DSC_0086

DSC_0067

DSC_0077

DSC_0073

DSC_0062

DSC_0089

DSC_0059

Depuis trois jours elle est perchée là haut, juste en face de la cuisine. Dodue, sage, curieuse, elle roucoule doucement, regarde passer le bus de son œil noir, lâche une fiente, s'endort la tête dans le cou et puis va faire un tour. Je l'attends. Pourvu qu'elle revienne. Pourquoi ? Je ne sais pas. 
Elle revient et je suis soulagée.
Elle regarde avec moi les hirondelles, leurs ombres sur les murs et la rue paraît moins vide. Déjà trois matins que je la guette, et trois après-midi, trois soirées.

DSC_0019

DSC_0001

Une éternité.
Cependant j'ai appris ce matin que dans la maison que surplombe la colombe, une petite Tiziana toute neuve vient d'arriver.

DSC_0009

quant à celle là,  je ne sais pas pourquoi elle est venue faire son imago dans ma cuisine
direction le jardin
illico
prestissimo

Edition du soir : La colombe est une pigeonne qui s'appelle Juliette, enchantée Juliette, et elle est apprivoisée. Elle appartient à mes voisins, grands amis des bêtes s'il en est. Du coup, je n'ai plus peur de la voir s'en aller puisque sur son perchoir, elle est chez elle.

Meuh non j'ai pas la grippe, c'est Vidourle qui éternue, pas moi, je touche du bois.