tire la langue
ouvre les jambes
montre moi ta plume
ton bourgeon ta brindille
tes enfants frétillent
je gobe tes perles
j'enfonce le clou
j'écoute la huppe
sur le toit là bas
le soleil est froid
mes pieds sont mouillés
et je soliloque
regardant la loque
d'une algue pendue
vitrail impromptu
divine crépine
du jour.

DSC_0001

DSC_0030

DSC_0013

DSC_0041

DSC_0018

DSC_0009

DSC_0035

DSC_0026

DSC_0021

DSC_0014

DSC_0016

DSC_0033

DSC_0044


Colle du papier
Trempe des joncs
Roule une corne et tresse un dos, enjolive l'angélus
En un mot, Mère Castor, bosse.

DSC_0002

DSC_0004

grands travaux pour 1er mai

Enfin lecteur, tu as le droit de caresser des yeux le joli cadeau que fit Sabine à Mère Castor :

DSC_0005

DSC_0004

DSC_0008

DSC_0009

alors, jaloux ?