De notre envoyée spéciale, la Mère Castor, plus connue dans le milieu sous les pseudonymes de old red boots en hiver, et soft blue shoes en été.

C'est une collection d'une valeur archéologique inestimable qui a été mise à jour la semaine dernière grâce à l'obstination et à la patience d'un seul homme, le professeur Coumaïre.
En effet, après des années de fouilles sur les rives sauvages d'un fleuve petit, certes, mais capricieux et capable d'énormes colères, le professeur a fait une extraordinaire découverte, qui restera dans les annales comme le Trésor de Viturlus.
Il s'agit d'un fabuleux ensemble qui comprend, outre les reliefs émouvants d'antiques repas, des morceaux d'armures, des bijoux richement travaillés dont une paire de boucles d'oreilles en parfait état, deux boucliers témoins de l'époque révolue et sanglante des guerres du Vidourle (à moins qu'il ne s'agisse de protections mammaires pour Amazone d'eau douce, le débat reste actuellement ouvert et fait rage dans les rangs de la communauté scientifique) et surtout les précieux fragments, assemblés dans nos meilleurs laboratoires par les mains expertes de spécialistes, de la mythique couronne de Viturlus Maximus, roi des fleuves, que le professeur cherchait depuis si longtemps.
La richesse des coloris, la recherche de l'ornementation, la qualité de la fabrication ne laissent aucune place au doute, le professeur Coumaïre est sans conteste l'inventeur du Trésor et surtout de la précieuse Couronne de Viturlus, et, malgré sa modestie, il sera bientôt reçu en grandes pompes à l'Académie des Sciences, voyant ainsi couronnées (ah ah) ses années de dur labeur solitaire.

DSC_0016

DSC_0018

DSC_0006

DSC_0019

DSC_0005

DSC_0022

DSC_0026

DSC_0021

Par ailleurs, une exposition sera bientôt organisée pour présenter ce fabuleux trésor au grand public, gageons que face à tant de beauté et de savoir faire, l'émotion sera au rendez-vous et que longtemps après leur visite résonnera dans le cœur des badauds l'écho des anciennes et glorieuses batailles qui furent livrées sur les rives du petit célèbre fleuve.

Tout ça pour dire que Mère Castor rend ainsi à la Marraine sa copie, il s'agissait de faire une couronne avant la fin du mois. Comment ça en couture ? Oups. Une fée ça pardonne tout, non ?

DSC_0010

spécial famille : quand Luna rencontre le soleil, ça baigne