Chronique paresseuse et fatiguée de la tournée minuscule, jour 2 :

A Aspères par les baies et les vitres
On voit des oiseaux noirs rangés sur des fils
Des vignes des arbres la campagne
A l'école aux murs gais la porte gobe le décor
Les enfants et les gens sont attentifs et charmants.
Au retour le ciel compte les moutons
Et l'Ourse douce dort
En attendant le jour d'après et l'autre encore.

DSCN1357

DSCN1359

DSCN1364

DSCN1379

DSCN1362

DSCN1383

DSCN1363

DSCN1368

DSC_0006

DSC_0007