Un vernissage avec chanteuse et sans trompettes
Un Vidourle fumeux
Une fille et son chéri de passage
Du soleil du vent du soleil
Aux puces des trouvailles des images
Et des bêtes qui nagent
Dimanche un bébé paisible aux yeux couleur de fleuve
Bleus, gris, verts, toujours vifs et toujours confiants
Et pour finir un atelier marathon de confiture de châtaignes
Avec une bande de jeunes tourneurs de moulins et touilleurs de marmites

(lecteur amnésique, la recette se trouve là, et te sera utile pour la suite)

DSCN0949

DSCN0944

DSCN0951

DSC_0044

DSC_0050

DSC_0052

DSC_0054

DSC_0059

DSC_0055

DSC_0003

DSC_0049

DSC_0061

Rustique et cévenol, tenant de la bûche plombeuse et de la brique calorifère, voici donc le gâteau de châtaigne, recette jetée à l'oreille de Mère Castor par une amie qui la tenait elle même de quelque cévenol. Le texte qui suit est tiré d'un fascicule à tirage ultra limité (4 exemplaires) réservé aux enfants des Castors, qui contient les recettes les plus familiales, les plus faites et les plus connues du petit cercle de la rue des B.

GÂTEAU AUX CHÂTAIGNES
Faites cuire 1 kg de châtaignes entières dans une grande quantité d’eau jusqu’à ce qu’elles soient souples. (disons  40 minutes).
Coupez-les en deux, videz la pulpe à l’aide d’une (très) petite cuillère.
Passez cette pulpe encore chaude au presse purée, tout en y ajoutant 75 g de beurre doux en petites parcelles et un sirop fait avec 100 g de sucre roux et un peu d’eau.
Tassez le tout dans un moule à cake, c’est le plus facile à démouler. Filmez et placez au frigo quelques heures.
Démoulez sur un plat, nappez de 100 g de chocolat noir fondu au bain marie avec deux cuillères à soupe de crème fraîche.
Placez de nouveau au frais pour faire durcir le chocolat.
A consommer en tranches fines, avec de la crème anglaise, pourquoi pas.
Si vous disposez d’un pot de crème de marrons ou autre confiture de châtaigne, vous pouvez en intercaler une couche au milieu du gâteau au moment de le mettre dans le moule.

DSC_0010

DSC_0024

Vois-tu qui fait le boulot à la place de Mère Castor ?
Tu te pinces, tu doutes, tu n'en crois pas tes yeux  ? C'est bien un moulin à légumes électrique, acheté aux Puces d'Anduze, qui soulage l'estropiée du jour de bien des efforts.

Pensées à Joshua, l'enfant charmant aux yeux d'eau qui aujourd'hui a 6 mois, à Elodie, dont on découvre l'activité fermière et pédagogique, et encore merci à Alice et Armelle pour les cadeaux parfumés.

DSCN0955